Un homme reste en érection neuf jours suite à accident de la route

A 35 ans, un britannique est resté en érection pendant neuf jours suite à un accident de mobylette. Le choc avait endommagé les artères chargées d’apporter le sang dans les corps caverneux de son pénis.

© Fotolia

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 10, 2019 , mis à jour le June 10, 2019

Il pourrait presque s’agir d’une belle performance. Des médecins de l’hôpital universitaire de Southampton (Royaume-Uni) rapportent le cas d’un homme de 35 ans qui s’est présenté en consultation avec une érection persistante depuis neuf jours. Dans le rapport qu’ils publient dans le Case Reports In Urology en avril 2019, ils expliquent qu’un trouble circulatoire survenu pendant un accident de la route était à l’origine de ce phénomène.

L’érection est en effet apparue lorsque le patient est tombé d’une mobylette. Cet homme présentait alors une contusion au niveau du périnée, avec un hématome qui s’étendait des testicules jusqu’à la base du pénis. Mais le trentenaire ne rapportait aucune douleur – si ce n’est un inconfort lors de la marche – et ne présentait aucune autre blessure visible.

Un apport de sang en continu

Un examen au scanner a alors permis aux médecins d’identifier la cause de cette trop longue érection : un "priapisme non ischémique à haut débit", défini comme la persistance involontaire d’une érection de plus de quatre heures, en dehors de toute stimulation sexuelle.

Et, à l’origine de ce priapisme, les médecins identifient un trouble circulatoire rare : une fistule artério-caverneuse au niveau des artères caverneuses droites et gauches, chargées d’apporter le sang dans les corps caverneux pendant l’érection.
Autrement dit, la fistule formée par le traumatisme a crée une jonction inattendue entre les veines et les artères. Dans le cas de ce patient, cela occasionnait un apport continu de sang provenant des veines dans les artères caverneuses, entraînant le gonflement des corps caverneux et donc une érection qui dure dans le temps.

Il s’agit d’un "événement rare", selon les médecins qui rapportent ce cas, et qui ne constituent pas selon eux une urgence.

A lire aussi : Priapisme : une érection involontaire et prolongée qui doit alerter

Micro "coil" et éponge coagulante

Pour réparer cette fistule sans endommager la fonction érectile de leur patient, les médecins ont eu recours à deux méthodes différentes. Du côté droit, ils ont introduit à l’aide d’un cathéter un micro "coil", une spire métallique utilisée pour combler la fistule. Du côté gauche, ils ont utilisé une éponge coagulante utilisée en chirurgie pour stopper les hémorragies.

Bonne nouvelle pour ce patient : "un suivi à long-terme a montré un retour à une fonction érectile normale 12 mois après la blessure", se félicitent les médecins dans leur publication.

Mais si cette blessure ne constituait pas une urgence, d’autres types de priapisme doivent en revanche être traités le plus rapidement possible, de préférence dans les six heures après la survenue du trouble. C’est le cas du priapisme ischémique veineux à bas débit, beaucoup plus fréquent, très douloureux et survenant généralement après un rapport sexuel. Le sang est alors piégé dans les tissus spongieux des corps caverneux et s’acidifie. Les cellules de ce tissu meurent peu à peu et, à terme, une fibrose envahit les corps caverneux : les tissus sont détruits et les corps caverneux perdent totalement leur fonction.

Comprendre le mécanisme de l'érection :