Chaque jour, plus d’un million de nouveaux cas d’IST sont recensés dans le monde

Cela correspond à plus de 376 millions de nouveaux cas de chlamydia, gonorrhée, trichomoniasis et syphilis chaque année.

© Fotolia

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 7, 2019 , mis à jour le June 7, 2019

"Nous constatons un manque de progrès dans la lutte contre l’expansion des infections sexuellement transmissibles au niveau mondial" alerte le Dr Peter Salama, directeur général adjoint de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en charge des réponses d'urgence. L’organisme de l’ONU a en effet publié de nouveaux chiffres particulièrement inquiétants le 6 juin dernier : chaque jour, plus d’un million de nouveaux cas d’infections sexuellement transmissibles (IST) curables (chlamydia, gonorrhée, trichomoniasis et syphilis) sont recensés chez les personnes âgées de 15 à 49 ans. Cela correspond à plus de 376 millions de nouveaux cas chaque année.

La syphilis a causé 200.000 naissances d’enfants morts-nés en 2016

Non traitées, ces IST peuvent entraîner de graves complications, parfois chroniques. Parmi elles : des maladies neurologiques et cardiovasculaires, une infertilité, des grossesses extra-utérines, des naissances d’enfants morts-nés, et un risque accru de contracter le VIH. La syphilis, par exemple, a été à l’origine de 200.000 naissances d’enfants morts-nés en 2016, ce qui en fait l’une des causes majeures de décès de nourrissons dans le monde.

Depuis la publication des dernières données de l’OMS en 2012, le nombre des IST curables contractées n’a pas baissé. En moyenne, près d’une personne sur 25 dans le monde ont au moins une de ces maladies.

Les IST se transmettent le plus souvent par voie sexuelle – vaginale, anale et orale – lors de rapports non protégés. Certaines, comme la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis, peuvent aussi être transmises pendant la grossesse et l’accouchement. La syphilis peut également se contracter par voie sanguine.

"Les femmes enceintes devraient systématiquement se faire dépister pour la syphilis et le VIH"

"Pouvoir trouver des tests et des traitements abordables au moment opportun est crucial pour réduire le nombre d’IST. En parallèle, des efforts doivent être faits pour encourager les personnes sexuellement actives à se faire dépister. Par ailleurs, les femmes enceintes devraient systématiquement se faire dépister pour la syphilis et le VIH" affirme l’OMS.

Toutes les IST d’origine bactérienne peuvent être soignées. Toutefois, à cause de plusieurs pénuries de benzathine benzylpénicilline, les traitements contre la syphilis sont aujourd’hui plus difficiles d’accès. Enfin, la résistance aux traitements de la gonorrhée représente une réelle menace, qui pourrait, à terme, rendre la maladie impossible à traiter, avertit l’OMS.

Sponsorisé par Ligatus