Un questionnaire pour aider les femmes à identifier leur contraception

En répondant aux questions sur leurs habitudes, leurs préférences, et leurs antécédents médicaux, les femmes sont guidées vers la méthode contraceptive la plus adaptée.  Grâce à ce nouvel outil, Santé publique France veut aussi lutter contre les idées reçues.  

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le February 13, 2020 , mis à jour le February 13, 2020

Santé Publique France a mis en ligne aujourd’hui un questionnaire à destination des femmes, pour les aider à mieux choisir leur contraception. De nombreux éléments sont passés en revue : leurs expériences passées, leurs préférences de modalités de prise, ou encore leurs antécédents médicaux, leurs pathologies et traitements en cours…

Préparer la consultation contraceptive

« Une fois toutes ces données analysées, l’outil propose trois catégories : les contraceptions les plus adaptées, les méthodes possibles, et les contraceptions contre-indiquées » explique Delphine Rahib, chargée d’études à l’unité santé sexuelle de Santé publique France. « L’objectif, c’est de préparer au mieux la consultation contraceptive qu’elles auront en suite avec leur médecin », ajoute-t-elle. 

En France, on estime qu’environ une grossesse sur trois n’est pas désirée. « Parmi ces grossesses non prévues, deux tiers arrivent alors que la femme faisait quelque chose pour l’éviter, en utilisant une méthode traditionnelle, ou un contraceptif » détaille Delphine Rahib. Trop souvent, un défaut d’utilisation du contraceptif est à l’origine d’une grossesse « le problème, c’est que quand les modes de vie évoluent, le contraceptif n’est plus adapté, et il faut changer son moyen de contraception ! C'est pour ça qu’on a créé cet outil  » poursuit-elle.  

Echapper aux idées reçues

L’autre problème, ce sont les idées reçues qui circulent encore sur certaines méthodes contraceptives… « Il y a encore des personnes qui pensent que le stérilet est réservé aux femmes qui ont déjà eu des enfants. C’est faux ! Depuis plusieurs années les dispositifs sont adaptés aux nullipares », ajoute Delphine Rahib. Déconstruire ces idées reçues… Voilà l’autre objectif de ce nouvel outil en ligne.  

Vous retrouverez ce questionnaire sur le site choisirsacontraception.fr