Victime d'inceste : une prise en charge à 100%

Violences sexuelles, inceste, traumatismes subis dans l'enfance... sont à l'origine de conséquences sur la santé aussi bien physique que psychologique. Pour certaines victimes, un suivi médical est nécessaire pour pouvoir s’en sortir. Ces soins peuvent être pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

Par Delphine Renault, journaliste

Rédigé le February 22, 2021 , mis à jour le February 22, 2021

C’est une disposition peu connue et pourtant essentielle pour protéger les mineurs victimes de violences sexuelles. Depuis la loi du 17 juin 1998, l’Assurance Maladie prend en charge les soins à 100% au titre de l’ALD, Affection Longue Durée. 

Qui peut bénéficier de la prise en charge  à 100% ?  

Toutes les victimes d’inceste et de violences sexuelles durant leur enfance sont concernées.

Il n’existe aucun délai de prescription, qu’elles soient mineures ou majeures au moment des soins, les victimes y ont droit. Il n'est pas non plus nécessaire que l’affaire ait été jugée, ni même d’avoir porté plainte. 

Quels soins sont pris en charge  ? 

Tous les soins liés au traumatisme, qu’ils soient physiques ou psychologiques sont pris en charge. 

De nombreuses victimes souffrent de dépression, d’addiction, de douleurs chroniques, elles peuvent avoir des comportements à risque ou encore des troubles alimentaires.  

Comment obtenir cette prise en charge  ? 

Le médecin traitant évalue l’état de santé du patient et rédige un protocole de soin pour une prise en charge à 100 %, pour "soins aux mineurs victimes de sévices sexuels".  

Les remboursements ne concernent que les actes pris en charge par l’Assurance Maladie. 

Les victimes ont parfois du mal à accéder à cette aide qui reste méconnue de nombreux professionnels et même de nombreuses caisses nationales d’Assurance Maladie.