Un aide-soignant jugé pour viol à Nanterre

L’homme de 32 ans aurait visité la chambre d’une patiente plusieurs nuits pour tenter d’attirer son attention, puis l’aurait violée. Il a reconnu les faits.

© Fotolia

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le January 10, 2019 , mis à jour le January 10, 2019

20 ans de réclusion criminelle. C’est ce qu’encourt un aide-soignant de 32 ans qui exerçait à l'hôpital Foch de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine. L’homme est soupçonné d’avoir agressé sexuellement puis violé une patiente hospitalisée en service de neurologie en septembre 2015. Celle-ci avait porté plainte deux mois plus tard. Elle affirme que l’aide-soignant est venu dans sa chambre plusieurs nuits. Il lui aurait dit qu'elle était "jolie", et l’aurait finalement violée. Peu après les faits et à la suite d’un second témoignage, l’homme a été remercié par l'hôpital. Une autre patiente a en effet évoqué des "gestes inappropriés".

Des "regards malsains, dérangeants"

Il a été interpellé le 1er mars 2017. Lors de la garde à vue, il vite reconnu les faits. L’aide-soignant affirme avoir agi par "pulsion". Depuis 2015, il a changé régulièrement d'établissement. Certains collègues de l’époque évoquent des "regards malsains, dérangeants", d’après le policier chargé de l'enquête.

L'accusé comparaît jusqu'au 11 janvier au soir aux assises à Nanterre pour agression sexuelle sur personne vulnérable et par personne abusant de l'autorité de sa fonction, ainsi que viol sur personne vulnérable.

Sponsorisé par Ligatus