Vaccins obligatoires : comment les crèches se préparent-elles ?

Les enfants nés après le 1er janvier 2018 devront avoir reçu les onze vaccins obligatoires pour pouvoir entrer à l'école ou en crèche. La rentrée prochaine s'annonce compliquée car certains parents refusent de se plier à cette obligation.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le April 5, 2018 , mis à jour le April 5, 2018

En plus des trois vaccins actuellement obligatoires (diphtérie, tétanos, poliomyélite) s'ajoutent désormais l'haemophilius influenzae B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites), la coqueluche, l'hépatite B, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites) et le pneumocoque (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites). Ces onze vaccinations obligatoires conditionneront l'entrée des jeunes enfants en collectivités : crèches, haltes-garderies, assistants maternels, écoles ou encore en colonies de vacances.

Ces vaccinations seront vérifiées à partir du 1er juin 2018. Et les professionnels devront apprendre à faire face à des refus de la part de parents hostiles à la vaccination. Pour s'y préparer, la ville de Courbevoie a décidé d'organiser des réunions pour sensibiliser les parents. Objectif : rassurer et informer sur les bénéfices de la vaccination pour protéger ses enfants mais aussi ceux des autres face à des épidémies potentiellement mortelles. Un travail qu'il faudra continuer sur le terrain. Le Dr Anne-Cécile Miroudel, pédiatre dans une crèche de Courbevoie, estime qu'il faudra prendre le temps d'aborder ce sujet au cours de la visite d'admission des nouveaux enfants. Si les parents refusent la nouvelle obligation vaccinale, ils seront orientés vers une structure d'accueil privée.

Sponsorisé par Ligatus