Séisme au Mexique : "les personnes peuvent survivre 48h à 72h" dans les décombres

Au Mexique, après le violent séisme d'hier matin, une course contre la montre est engagée pour retrouver des survivants dans les décombres.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le September 20, 2017 , mis à jour le September 20, 2017

Au moins 200 morts et de nombreux disparus. Le bilan du séisme, qui a frappé hier matin Mexico et sa région, s'alourdit d'heure en heure. Parmi les victimes, 21 enfants ensevelis sous leur école. L'association Médecins du Monde est présente au Mexique depuis plusieurs années. Entretien avec Violaine Gagnet, responsable des opérations en Amérique Latine. 

  • Quelle est la situation sur place ? Quels sont les besoins médicaux ?  

V. Gagnet : "La situation est très grave. Il y a plus de 250 morts d’après les premières estimations. On a très peur que les chiffres ne cessent d’augmenter. En ce moment, la priorité c’est de sauver les personnes qui sont ensevelies, les survivants. Il faut aussi évaluer les structures de santé. Ont-elles été détruites ? Nous savons qu’au moins un hôpital à Mexico City a été détruit."

  • Les hôpitaux mexicains sont-ils prévus pour résister aux séismes ?

V. Gagnet : "L’Etat mexicain a un système de santé qui fonctionne extrêmement bien. Les structures étaient préparées. Une simulation a eu lieu hier matin pour être sur de pouvoir répondre aux besoins.  Toutefois, vu l’ampleur des dégâts, si l’Etat mexicain le demande, il y aura un appel à l’aide humanitaire. Et, en tant qu’ONG, Médecins du Monde interviendra."

  • Quelles sont les principales blessures lors d'un séisme ?

V. Gagnet : "La traumatologie est vraiment le problème majeur. Mais, à Médecins du Monde, avec toutes les catastrophes naturelles sur lesquelles nous travaillons, on a remarqué qu’il y a tout le problème de santé mentale et de soutien psycho-social. Après un tel choc, les personnes sont souvent traumatisées. Elles ont besoin d’être écoutées. Médecins du Monde met en place des équipes dans la plupart des crises pour faire du débriefing émotionnel, pour que les gens arrivent à dormir et à manger."

  • Combien de temps une personne peut-elle survivre ensevelie sous les décombres ?

V. Gagnet : "D’après les estimations et d’après notre expérience à Médecins du Monde, les personnes peuvent survivre 48h à 72h. Beaucoup de canalisations ont été détruites. Il y a aussi du gaz à l’air libre. Nous sommes donc inquiets de l’état de ces personnes qui sont encore ensevelies."

  • Anticipez-vous l'après séisme ? 

V. Gagnet : "Il faut aussi penser à la post-urgence. La mobilisation est importante maintenant. Mais, d’ici un mois ou deux, il y aura beaucoup moins d’aides humanitaires ou de l’Etat mexicain. Tout le continuum des soins ne sera pas forcément assuré à ce moment-là."

Sponsorisé par Ligatus