Piqûres, morsures… stop aux idées reçues !

Piqûre de méduses, de vipères, d’insectes… quels sont les bons gestes et la bonne attitude à avoir ? 

Par par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 27, 2019 , mis à jour le July 4, 2019

Piqûre de vive : faut-il uriner sur la piqûre pour apaiser la douleur ?

C'est faux mais cette idée reçue ne vient pas de nulle part.

Les vives sont des poissons qui sont enfouis dans le sable au bord de l’eau, et qui vont nous piquer par réaction par leur arrête dorsale quand on marche dessus pieds nus. Elles touchent souvent les pieds des vacanciers, elles ne sont pas dangereuses mais  leur piqûre provoque une douleur très intense ! Qui va même s’intensifier dans l’heure qui suit.

Pour calmer la douleur, la solution est d’approcher du chaud, ce qui va détruire le venin car il est thermolabile (détruit par la chaleur). Uriner dessus apporte bien de la chaleur mais ce n’est pas suffisant et il y a surtout d’autres façons plus propres de le faire !

On conseille soit de plonger le pied dans de l’eau très chaude (45°), soit d’approcher une source de chaleur comme un sèche-cheveux ou un briquet en faisant attention à la brûlure. Après quelques minutes, on conseille d’appliquer un glaçon dans un linge. Ce "choc thermique" est très efficace sur la douleur.

Comme toutes les plaies après, on désinfecte et on surveille qu’il n’y ait pas de complications. On vérifie ses vaccinations contre le tétanos. Sur les plages connues pour ses vives, il faut marcher avec des sandales de plastique, se diriger vers un poste de secours si besoin.

Piqûres de méduses : faut-il frotter avec du sable ?

C'est faux ! Il ne faut surtout pas frotter ! En frottant la peau on risque de faire éclater les petits fragments de tentacules qui restent sur la peau et de libérer encore davantage de venin urticant et donc d’aggraver la réaction.

En France les piqûres de méduses ne sont pas dangereuses, à moins d’être allergiques. En revanche, elles peuvent donner, lors de la piqûre, des réactions avec une douleur comme une décharge électrique et une éruption cutanée qui démange énormément.

Il est difficile de résister à la tentation de se gratter, mais il faut vraiment s’obliger à ne pas frotter.

Déposez plutôt du sable mouillé, sans frotter (certains disent sinon de la farine ou de la mousse à raser mais pas évident à trouver sur la plage), puis racler la zone touchée avec une carte rigide, une carte de crédit ou autre.

Rincez ensuite la peau à l’eau de mer, pas à l’eau douce car là aussi les propriétés de l’eau douce risqueraient de faire éclater les cellules urticariantes, retirer ensuite les fragments restants à la pince à épiler, surveiller et soulager la douleur. Comme pour les vives la chaleur peut faire du bien. 

Il faut être vigilant dans les zones de baignade à risque et ne pas toucher les méduses échouées.

Morsure de vipère : faut-il poser un garrot pour éviter que le venin ne remonte ?

L’idée ancienne est qu’en posant un garrot le venin a moins de chance de se répandre au reste de l’organisme : c'est faux ! Ça ne marche pas et ça risque en plus de créer des lésions liées à la compression par le garrot.

Les morsures de vipères font peur. Ce qu’il faut savoir c’est qu'elles sont rares, et très rarement mortelles, il y a envenimation dans moins de 50% des cas et envenimation grave dans moins de 10%. Souvent la réaction est locale avec une douleur très forte, un œdème qui peut être très important, mais si cela arrive, ça va se produire en quelques heures ce qui laisse le temps d’appeler les secours. Dans tous les cas une morsure de vipère nécessite une consultation et une surveillance. En cas de réaction grave, le seul traitement est le sérum anti-venin qui sera fait à l’hôpital.

 

En cas de morsure :

  • Ne pas paniquer, rassurer.
  • Laver, désinfecter la plaie.
  • Allonger la victime.
  • Enlever tout ce qui pourrait comprimer la zone atteinte : bagues, colliers, chaussures car la réaction est souvent un œdème important.
  • Si un membre est touché : il faut l’immobiliser, le surélever.
  • Mettre du froid contre la douleur, cela peut aider.

Les choses à ne pas faire ?

  • Pas de garrot.
  • Ne pas inciser la plaie, ne pas sucer la plaie.
  • Ne pas essayer d’aspirer le venin (l'aspi venin est inefficace).

Si on voit une vipère, il faut la laisser tranquille. Sur les chemins, les chaussures hautes sont recommandées, comme les pantalons. Il faut marcher en tapant fort des pieds sur le sol ou avec un bâton.

 

 

Les piqûres de frelons sont-elles plus dangereuses celles de guêpes ou d'abeilles !

C’est vrai qu’on entend souvent dire qu’il suffit de 2 piqûres de frelons pour tuer un enfant, trois pour tuer un homme, et sept pour tuer une vache !

La piqûre de frelon n'est pas plus dangereuse que celle de guêpe ou d' abeille. Par contre les réactions sont plus douloureuses, et effectivement si un enfant par exemple se fait piquer plusieurs fois, les réactions locales au niveau des piqûres seront, pour lui, difficiles à supporter et douloureuses, nécessitant une consultation chez un médecin.

Comme pour les guêpes et les abeilles, la réaction peut être juste locale mais dans certains cas, il peut y avoir un risque vital immédiat :

  • Localisation problématique (au niveau du cou, des muqueuses, de la bouche …).
  • Pour les patients allergiques, les signes d’une allergie vont être : une gêne respiratoire comme une crise d’asthme, un œdème de quincke (gonflement des voies respiratoires), un malaise.

Les bons gestes à effectuer sont d'enlever le dard pour l’abeille. On peut calmer la douleur en approchant du chaud, en donnant un paracétamol, un antihistaminique. Pour les patients allergiques, il faut toujours avoir sur soi un stylo auto injecteur d’adrénaline.

La morsure de tique, je la verrais s’il y en avait une !

Faut-il encore la chercher ! Les tiques sont présentes surtout dans les forêts, les herbes hautes. Le message est qu’au retour d’une balade ou d’un pique-nique prenez le temps d'inspecter l'ensemble du corps et notamment les plis, coudes, genoux, cou, aine.

La tique peut être millimétrique ou parfois plus grosse (elle grossit jusqu’à 600 fois son poids). Les bons gestes en cas de morsure de tique, sont de la retirer le plus tôt possible avec un tire tiques en essayant de tout retirer, et on désinfecte.

Le risque, c’est que la tique, si elle est porteuse de bactéries, nous transmette certaines maladies et notamment la maladie de Lyme. Toutes les tiques ne sont pas infectées, il faut se surveiller.

  • Se méfier chez les enfants et les femmes enceintes
  • Consulter si on pense ne pas avoir tout enlevé (mais s’il reste la tête elle va en fait involuer toute seule).
  • Surveiller la peau et notamment de l’apparition d’une rougeur qui grandit en anneau autour de la morsure = érythème migrant qui peut se voir dans les 3 à 30 jours après la morsure.
  • Consulter si dans les semaines suivantes cette rougeur est accompagnée de fièvre, de céphalées ou de douleurs articulaires. Le traitement à ce moment là est un traitement antibiotique.