Pour la recherche sur le coeur des femmes

Considérées à tort comme l'apanage des hommes, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez les femmes. Pourtant ces maladies spécifiques aux femmes sont peu étudiées dans les programmes de recherche. C'est pourquoi des spécialistes lancent un appel aux dons.

Par M.C

Rédigé le October 28, 2011 , mis à jour le March 25, 2015

Les maladies cardiovasculaires sont huit fois plus meurtrières que le cancer du sein chez les femmes. Une femme sur trois meurt d'une maladie cardiovasculaire, contre une sur vingt-six d'un cancer du sein. Pourtant, les maladies cardiovasculaires chez la femme sont moins bien diagnostiquées, bénéficient de moins d'examens complémentaires et sont moins bien traitées que chez les hommes.

C'est pourquoi un appel aux dons est lancé pour financer un programme de recherche sur le coeur des femmes.

Aujourd'hui, les femmes ont 20 % de chance en moins que les hommes de se voir proposer un test d'effort, et 40 % en moins une angiographie. Résultat : 55 % des accidents cardiaques sont fatals chez les femmes contre 43 % chez les hommes.

Par ailleurs, la crise cardiaque chez la femme n'est pas toujours aisée à diagnostiquer : grande fatigue, troubles digestifs (nausées...), difficultés respiratoires, sueurs, anxiété et douleurs atypiques au lieu de la douleur classique à la poitrine irradiant au bras ou à la mâchoire...

Quant aux médicaments étudiés chez l'homme, "leurs effets peuvent différer chez la femme comme l'aspirine qui diminue le risque d'infarctus chez l'homme, mais plutôt celui d'AVC (attaques cérébrales) chez la femme", note le Pr. Alain Simon, chef du service de prévention des maladies cardiovasculaires de l'hôpital européen Georges-Pompidou.

Un premier projet d'exploration des artères de 500 femmes et de biomarqueurs de risque nécessitera 100 000 euros par an pendant cinq ans pour pouvoir être lancé. À terme, une telle étude nécessitera près de 5 millions d'euros.

Plusieurs femmes célèbres soutiennent l'appel aux dons. Parmi elles, Simone Veil, Hélène Carrère d'Encausse, Nicole Dassault, Catherine Ceylac, Amélie Nothomb, Clémentine Dabadie, Irène Frain, Hélène Ségara, Elisabeth Badinter, Hélène Mercier-Arnault, Line Renaud, Julie et Elizabeth Depardieu...

avec AFP

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

Sponsorisé par Ligatus