L'évolution du look des infirmières au fil des siècles

La tenue du plus grand groupe de professionnels du système de santé - les infirmières - a beaucoup évolué au cours du temps. A l'image de la profession, la tenue des infirmières s'est affirmée, adaptée, transformée.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le October 22, 2018 , mis à jour le October 23, 2018

La tenue des "infirmières" au Moyen-Âge

Au Moyen-Âge, on ne parle pas vraiment d'infirmière. Le modèle dominant de la femme soignante est la religieuse. Elle se dévoue à la prière et soigne les souffrants mais sans prodiguer de "soins" au sens médical du terme. Les vêtements portés par ces soeurs infirmières sont donc ceux de l'Ordre auquel elles appartiennent. La tenue est constituée d'une robe, d'un scapulaire, d'un col et d'une coiffe, le tout en toile et en laine.

La tenue des infirmières au XIXe siècle

Un changement radical s'opère au début du XIXe siècle dans le monde hospitalier. L'hôpital devient une institution publique et laïque. Bye-bye le blanc, le noir devient la couleur imposée ! Le noir était à cette époque la couleur des notables et de l'autorité. L'assistance publique a une volonté claire : exprimer sa dignité et se montrer honorable. Les lignes restent proches de la tenue des soeurs, mais organisation publique oblige, un bonnet orné d'une cocarde remplace la coiffe.

Louis Pasteur va ensuite tout bouleverser avec ses théories hygiénistes. Les tenues du personnel soignant doivent être quotidiennement bouillies et le seul tissu capable de supporter cela est le coton non teint, le blanc fait donc son come-back !

La tenue des infirmières lors de la Première Guerre mondiale

Lors de la Première Guerre mondiale, il y a beaucoup de blessés et face à cette urgence, les femmes se mobilisent. Elles sont 68.000 à devenir infirmières et toutes les catégories sociales sont représentées. Les journaux féminins s'emparent du sujet : l'infirmière devient un phénomène de mode. Cette frivolité de la presse spécialisée sera plus tard jugée incompatible avec les souffrances du front.

Durant la guerre, les femmes portent avec fierté la tenue qu'elles se sont procurée aux grands magasins ou confectionnées à l'aide de patrons. Mais à chacun son rang. Les dames de la haute société, elles, font réaliser leur tenue chez les grands couturiers : les tissus sont nobles, soie, coton orné de dentelle, et il y a une rupture dans le style... Les mots d'ordre sont confort et simplicité pour une totale liberté de mouvement. Il s'agit d'une nouvelle ère pour la tenue de l'infirmière et cela révèle l'évolution du statut social des femmes. Elles occupent les postes laissés vacants par les hommes et acquièrent une indépendance.

La tenue des infirmières dans les années 60

Dans les années 60, un grand couturier français investit l'univers hospitalier, la Haute Couture s'invite dans les hôpitaux. André Courrèges crée une petite robe qui devient emblématique. La blouse de l'infirmière s'en inspire et se raccourcit : les manches plus courtes rendent plus simple le lavage de main et la réalisation des soins. Autre nouveauté : le pantalon fait son apparition à l'hôpital.

La tenue des infirmières dans les années 70-80

En 1970, un autre grand nom de la mode, Pierre Cardin, crée une ligne destinée au personnel du nouvel hôpital Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt en région parisienne. Elle répond aux contraintes techniques du personnel. Mais douche froide pour Cardin, sa collection est jugée trop excentrique et futuriste, elle est tout simplement refusée !

Pierre Cardin prend sa revanche en 1986 et conçoit une nouvelle ligne "santé" très colorée. Cette fois, le succès est au rendez-vous. Sa collection est distribuée par une marque de vêtements professionnels jusqu'en 2002. Mais elle est peu vue sur le terrain...

La tenue des infirmières dans les années 90

Le monde médical a inspiré les créateurs pour leurs collections Haute Couture. A la fin des années 90, Jean-Charles de Castelbajac conçoit une collection "Premiers Secours". Il s'amuse à détourner les codes de l'univers médical et donne une dimension ludique à un endroit qui selon lui "effraie". Il utilise les matériaux du quotidien infirmier comme la gaze, le fil de suture, la couverture de survie...

La tenue des infirmières dans les années 2000

En 2008, Marc Jacobs, directeur artistique pour la maison Vuitton, fait défiler des modèles habillés en infirmières avec des masques de protection en dentelle brodés du célèbre monogramme de la maison. Jacobs cherche à transformer l'image douce de l'infirmière en femme fatale et machiavélique. Cette représentation réductrice se rapproche du fantasme autour de la figure de l'infirmière, ce qui fait bondir les féministes !

La tenue des infirmières aujourd'hui

L'uniforme est en mutation constante. Des chercheurs britanniques ont récemment conçu un matériau composite à partir de nanoparticules de cuivre qu’ils ont intégré à des tissus. Objectif : lutter contre la propagation de germes car le cuivre a d'excellentes propriétés anti-bactériennes. Et les résultats sont prometteurs : les tissus imprégnés de cuivre ont tué efficacement le staphylocoque doré et Escherichia coli, deux des bactéries sources d'infections nosocomiales les plus communes à l'hôpital.

Les avancées technologiques et la recherche en design textile sont les nouveaux paramètres à prendre en compte dans l'évolution de la tenue de l'infirmière. Cardin avait rêvé de l'habit du futur... On peut dire que le futur, c'est maintenant !

Sponsorisé par Ligatus