Que changera la nouvelle loi santé pour les patients ?

Création des hôpitaux de proximité, fin du numerus clausus, extension des compétences des pharmaciens… Allodocteurs.fr fait le point.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le March 26, 2019 , mis à jour le March 27, 2019

Comment améliorer l’accès aux soins des Français ? Les remèdes de la ministre de la Santé Agnès Buzyn étaient examinés par les députés le 27 mars, qui ont voté son projet de loi santé en première lecture. Mais que va changer ce texte pour les Français ?

  • Les pharmaciens pourront délivrer des médicaments soumis à prescription :

Angine, cystite... Dès 2020, Vous n'aurez plus à vous rendre chez le médecin pour obtenir certains traitements sur ordonnance. La liste exacte des affections concernées sera fixée après avis de la Haute autorité de santé.

A lire aussi : "Les pharmaciens autorisés à délivrer des médicaments sans ordonnance"

  • Des assistants médicaux pourront aider les médecins :

A mi-chemin entre l'aide-soignant et le secrétaire médical, l'assistant médical pourra exécuter des gestes de soins simples, comme la prise de tension, et se charger des tâches administratives. Son rôle se rapprochera en fait de celui des assistants dentaires. Le gouvernement a annoncé le financement de 4.000 postes d’assistants médicaux d'ici à 2022.

A lire aussi : "Quels gestes médicaux pourront pratiquer les futurs assistants médicaux ?"

  • Environ 500 établissements obtiendront le label "hôpital de proximité" :

D’ici à 2022, ces petits hôpitaux vont se recentrer sur la médecine générale, la gériatrie, la réadaptation et les soins palliatifs. Près de chez vous, vous trouverez toujours une offre de soins minimale avec des équipements adaptés, comme un laboratoire d’analyse ou un service de radiologie. Très exceptionnellement, ces hôpitaux pourront faire de la chirurgie. En revanche, ils ne pourront pas réaliser d’accouchements.

  • Les études de médecine seront réformées :

Le numerus clausus sera supprimé à la rentrée 2020. Ce seront désormais les universités qui fixeront le nombre d'étudiants admis en 2e année. Le but est d’augmenter de 20% le nombre de médecins formés et de diversifier leurs profils, selon la ministre de la Santé. Autre épreuve supprimée : le concours de fin de 6e année, remplacé par de nouveaux examens.

A lire aussi : "Numerus clausus pour les études de santé : la fin est annoncée"

  • Un espace numérique de santé sera mis en place :

Tous les patients pourront ouvrir leur propre espace numérique de santé d'ici au 1er janvier 2022. Ce compte en ligne leur permettre d’accéder à leur dossier médical partagé, ainsi qu’à diverses informations.

A lire aussi : "Dossier médical partagé : comment ça marche ?"

Sponsorisé par Ligatus