Grand froid : qu'est-ce que la température ressentie ?

Alors qu'un froid glacial frappe la France, des "températures ressenties" très en-dessous de zéro sont annoncées pour les jours qui viennent. De quoi s'agit-il exactement ?

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le February 26, 2018 , mis à jour le March 13, 2018

Cela ne vous a pas échappé, il fait aujourd'hui une température sibérienne... et au sens propre. La vague de froid appelée "Moscou-Paris" a gagné la France hier faisant chuter le mercure jusqu'à moins 10 degrés dans l'est de la France. Les vents soutenus, avec des rafales à 60 km/heure accentuent la sensation de froid. C'est ce qu'on appelle la "température ressentie". Et elle pourrait atteindre moins 18 degrés, moins 25 même, dans les zones montagneuses.

La différence entre la température telle qu'on la mesure et telle qu'elle est ressentie par notre organisme dépend de la force du vent. "Quand nous sommes au repos et qu'il n'y a pas de vent, notre peau est à 37 degrés. Il existe également une fine couche d'air réchauffé à la surface de la peau. S'il y a du vent, cette fine couche sera balayée et la température de la peau sera la même que celle de l'air froid. Il faut donc se protéger du vent", explique Gilles Dixsaut, physiologiste à l'hôpital Cochin à Paris.

Le plus dangereux, c'est une vague de froid prolongée

Mais la notion de température ressentie est toute relative. En fonction de l'état psychologique, de la fatigue, de l'exposition au soleil... la sensation de froid varie d'une personne à l'autre. Le chiffre réellement indiqué par le thermomètre demeure donc la référence la plus fiable pour évaluer les conséquences sur l'organisme. Surtout, quel que soit le niveau spectaculaire parfois atteint par le mercure, les pics de froid ne sont pas les plus mortels.

L'intensité du froid fait peur mais le plus dangereux, c'est sa durée. Quand elles s'étendent dans le temps, des vagues de froid, même modérées, au début ou à la fin de l'hiver, peuvent en effet entraîner des troubles cardiovasculaires graves.

Pour affronter le froid, quelle que soit la température, réelle ou ressentie, les précautions sont les mêmes. Il est recommandé de multiplier les couches de vêtements, sans oublier le coupe-vent, de ne pas laisser les extrémités exposées au froid, et de limiter tant que possible les efforts physiques en extérieur.

 

DOSSIER GRAND FROID

 Le danger de l'hypothermie

 Les gestes d'urgence

Quels risques pour le cœur ?

Quelles précautions prendre si l'on est déjà malade ? Quel effet sur les médicaments ?

Qu'est-ce que la température ressentie ?

Quelles sont les obligations de l'employeur ?

Vague de froid : attention aux chutes !

 Huit points à vérifier avant de prendre la route en hiver

Sponsorisé par Ligatus