Obésité : une pilule à risque pour la revue Prescrire

Le liraglutide, nouveau traitement amaigrissant, serait finalement trop dangereux selon la revue pharmaceutique Prescrire. La perte de poids modérée qu'il engendre ne viendrait pas contrebalancer ses effets indésirables sérieux.

Par Léa Galanopoulo

Rédigé le July 6, 2015 , mis à jour le July 6, 2015

Il n'existerait toujours pas de médicament satisfaisant pour maigrir, selon la revue indépendante Prescrire. Le liraglutide (Sadenxa®), habituellement prescrit aux diabétiques, entraine une perte de poids de 5 à 10% chez les personnes obèses, selon les résultats d'une récente étude publiée dans le New England Journal of Medicine. Mais pour Prescrire, cet amaigrissement ne serait pas assez significatif pour envisager une commercialisation. Au total 63,2% des participants traités avec le liraglutide ont perdu au moins 5% de leur poids et 33,1% ont maigri de plus de 10%. Pour une personne de 120 kg, une perte de poids de 10% représente 12kg. De fait, ces personnes traitées restent obèses.

Les chercheurs à l'origine de l'étude précisent qu'une perte de poids, même minime, a des bienfaits sur le système cardiovasculaire, le contrôle de la glycémie et l'état inflammatoire lié à l'obésité. Mais Prescrire juge ces bénéfices négligeables au vu des effets indésirables "chargés" du liraglutide : nausées, vomissements, diarrhées, hypoglycémie et, dans de rares cas, calculs biliaires et pancréatiques. Par ailleurs, la revue juge "contraignante" la méthode d'administration par injection quotidienne.

Bientôt une commercialisation en France ?

La solution contre l'obésité "repose avant tout sur des mesures diététiques adaptées, de l'exercice physique régulier, et un soutien personnalisé" explique la revue. Des mesures qui accompagnent pourtant systématiquement la prise de liraglutide… Les participants de l'étude avaient, en complément du traitement, adopté un régime faible en calories et augmenté leur activité physique. 

"En 2015, en l'absence d'efficacité démontrée sur les complications cliniques liées à l'obésité, aucun médicament n'a une balance bénéfices-risques favorable pour aider à perdre du poids", conclut Prescrire.

Néanmoins, dès janvier dernier, le Sadenxa® areçu le feu vert de l'Agence européenne du médicament pour sa commercialisation en Europe. En parallèle, l'Agence française du médicament juge le liraglutide "plus efficace" et moins dangereux que son concurrent le Mysimba®, un traitement amaigrissant proche des amphétamines qui pourrait prochainement faire son apparition en Europe.

-----

Sources : A Randomized, Controlled Trial of 3.0 mg of Liraglutide in Weight Management. X. Pi-Sunyer et al. NEJM, 2 juillet 2015. DOI: 10.1056/NEJMoa1411892 "Obésité : trop de risques pour une perte de poids modérée avec le liraglutide", Prescrire, 1er juillet 2015

Comment fonctionne le liraglutide ?

Prescrit habituellement aux diabétiques de type II sous le nom commercial de Victoza®, le liraglutide possède une action analogue à 97% à celle de l'incrétine, une hormone naturellement produite par le corps, qui stimule la sécrétion d'insuline et inhibe celle du glucagon. Plus simplement, cette hormone agit comme si la prise alimentaire avait déjà eu lieu, en réduisant l'appétit et donc l'envie de manger.

Sponsorisé par Ligatus