Un chercheur annonce la naissance des premiers bébés génétiquement modifiés

Un scientifique chinois a affirmé lundi 26 novembre avoir fait naître, il y a quelques semaines, les premiers bébés génétiquement modifiés. Une annonce vue par de nombreux chercheurs comme le franchissement d'une ligne rouge éthique.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le November 26, 2018 , mis à jour le November 26, 2018

He Jiankui, professeur d'université à Shenzhen, a diffusé sur YouTube une vidéo annonçant la naissance de deux jumelles dont l'ADN a été modifié pour les rendre résistantes au virus du sida. Le chercheur explique avoir employé la technique Crispr-Cas9, dite des "ciseaux génétiques", qui permet d'enlever et de remplacer des parties indésirables du génome. Il a inséré dans le génome, un gène, CCR5, qui rend les cellules résistantes au virus.

Les bébés, surnommés "Lulu" et "Nana", sont nés après une fécondation in vitro. "Juste après avoir injecté le sperme du mari -séropositif- dans l'ovule, un embryologiste a injecté une petite protéine et les instructions pour effectuer la ‘chirurgie génétique’ ", explique He Jiankui. La protéine introduite par cette technique "enlève les portes à travers lesquelles le VIH entre dans les cellules et infecte les gens".

A lire aussi : La Chine réalise la première modification génétique d'embryons humains

L’expérience suscite de graves préoccupation éthiques

Ces recherches ne peuvent pas être vérifiées car il n’existe aucune publication scientifique relatant les expériences. "Annoncer ces résultats par une vidéo sur YouTube est une pratique scientifique très problématique", a ainsi déploré Nicholas Evans, professeur assistant de philosophie à l'université du Massachusetts Lowell, aux Etats-Unis, qui travaille notamment sur les questions bioéthiques. 

Que l'expérience soit avérée ou non, elle suscite de " graves préoccupations éthiques ", souligne aussi Dr Sarah Chan, de l'université d'Edimbourg, citée par le Science Media Centre. He Jiankui va présenter mardi 27 novembre ses résultats plus en détail à une conférence d'experts mondiaux du génome à Hong Kong.

A lire aussi : Une équipe américaine a génétiquement modifié des embryons

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Sponsorisé par Ligatus