Un médecin californien prescrit des cookies au cannabis à un enfant

Le praticien, adepte des "médecines naturelles", avait posé un faux diagnostic de troubles bipolaires sans consulter de psychiatre. Il a été interdit d’exercer.

© Fotolia

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le January 30, 2019 , mis à jour le January 30, 2019

De la marijuana prescrite à un enfant de quatre ans jugé trop turbulent ? Vous ne rêvez pas : c’est ce qui s’est récemment produit dans un cabinet de Californie. En septembre 2012, le Dr William Eidelman, adepte des "médecines naturelles", reçoit un père se plaignant du mauvais comportement de son fils à l’école. Le diagnostic tombe vite : le petit garçon présenterait des troubles bipolaires, accompagnés d’un trouble déficitaire de l’attention. Aussi le médecin recommande-t-il au père d’administrer de petites doses de marijuana (contenues dans des cookies) à l’enfant afin de calmer ses crises de colère.

Aucun psychiatre consulté

Le 4 janvier dernier, le comité médical de Californie a prononcé une interdiction d’exercer envers le Dr Eidelman, au motif de "négligences dans les soins et dans le traitement" prodigués au petit garçon. Le médecin n’a en effet consulté aucun psychiatre avant d’établir son diagnostic, et n’a pas non plus contacté l’école de l’enfant. Pour rappel, le cannabis à usage thérapeutique est légal dans l’Etat de Californie depuis 1996.

Pour établir son diagnostic, le praticien s’est uniquement appuyé sur les antécédents familiaux de l’enfant. Le père a en effet lui-même souffert de troubles bipolaires et de déficits de l’attention pendant l’enfance. L’homme affirme garder un très mauvais souvenir des traitements qui lui ont été prescrits, et déclare s’être réellement calmé après avoir commencé à consommer de la marijuana. Le fils aîné de la famille, par ailleurs, a lui aussi été diagnostiqué bipolaire et reçu une prescription de cannabis. Selon son père, la drogue a eu un "effet positif" sur sa santé.

Le Dr Eidelman, qui déclare avoir déjà prescrit du cannabis à des milliers de patients, affirme qu’il continuera d’exercer en attendant l’appel.

Le cannabis thérapeutique bientôt autorisé en France ?

L'Agence du médicament (ANSM) a mis en place le 10 septembre dernier un comité chargé d'évaluer l'intérêt d'utiliser du cannabis pour soulager les douleurs causées par certaines maladies ou les effets secondaires de certains traitements. Le comité a finalement jugé en décembre dernier qu’il était "pertinent d'autoriser l'usage du cannabis à visée thérapeutique" dans des cas précis. L'ANSM a validé ces travaux et annoncé son souhait de mettre en place une expérimentation avant fin 2019.

La liste d’indications comprendrait notamment "les douleurs réfractaires aux thérapies accessibles", "certaines formes d'épilepsies", "des soins de support en oncologie" des "situations palliatives" et les contractions musculaires affectant les malades de sclérose en plaques. Il s'agirait de patients pour lesquels le soulagement est insuffisant ou qui tolèrent mal leur traitement. L'usage du cannabis thérapeutique pourrait alors être envisagé en complément, voire en remplacement.

Aujourd’hui, le cannabis à usage médical est autorisé dans une trentaine de pays, dont les Pays-Bas, le Canada ou l'Allemagne.

Sponsorisé par Ligatus