L’automédication se porte bien, merci la grippe !

Après deux années de recul, le marché français de l'automédication a nettement progressé en 2015, de 5,2% en valeur, mais ce dynamisme est surtout dû à la grippe hivernale de début d'année, selon le bilan annuel de l'Afipa (association des fabricants de médicaments sans ordonnance) publié le 22 janvier 2016.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le January 22, 2016 , mis à jour le January 22, 2016

L'automédication en France avait reculé de 3% en 2013 et de 0,3% en 2014. En 2015, le rebond est spectaculaire : +5,2% ! Pour l'association des fabricants de médicaments sans ordonnance (Afipa), cette "croissance est essentiellement liée à des éléments conjoncturels tels qu'un hiver difficile". Les traitements pour les voies respiratoires et les antalgiques (anti-douleurs) ont ainsi été les principaux contributeurs de la croissance de l'automédication, avec des ventes en progression de 8,4% et 9,3% respectivement.

L’Afipa affirme que le recours à l'automédication pour les pathologies hivernales a permis "75 millions d’économies", en termes de consultations médicales évitées. C’est toutefois sans compter sur l’efficacité très relative de très nombreux produits vendus en pharmacie… Certains, vendus très chers, n’ont en effet pas d’effet notable sur les symptômes qui motivent la visite à la pharmacie. Une économie pour la Sécu, probablement, mais cela n’est pas nécessairement vrai pour les ménages. La question de la sécurité de l'automédication est également à considérer car, même en libre service, un médicament n'est jamais un produit anodin, et certains accidents peuvent survenir (interactions entre molécules, surdosages nocifs, effets indésirables méconnus).

Pour l'ensemble des "produits de santé" achetés en pharmacie sans ordonnance (que l'Afipa regroupe sous l'appellation "selfcare" et qui, outre des médicaments, inclue des dispositifs médicaux et des compléments alimentaires) les ventes ont atteint 3,7 milliards d'euros en 2015 (+6,4% sur un an). Ces ventes globales sans ordonnance ont représenté 10,4% du chiffre d'affaires annuel des officines, et ont contribué à hauteur de 37,2% à la croissance de leur activité, selon l'Afipa.

Du côté des fabricants, le laboratoire de produits homéopathiques Boiron® a ravi à Sanofi® la première place du classement des ventes sans ordonnance, en valeur. Mais au niveau des marques, l'antalgique Doliprane de Sanofi est resté le numéro un des ventes, comme en 2014.

Au total, les ventes annuelles de médicaments sans ordonnance ont atteint près de 2,26 milliards d'euros en 2015.

Sponsorisé par Ligatus