Tramadol : chez les enfants, une surdose est vite arrivée

Les flacons compte-gouttes de tramadol prescrits aux enfants comportent des risques de surdoses, alerte la revue Prescrire. Car quelques gouttes en trop exposent déjà les jeunes enfants à des conséquences graves.

Crédits Photo : © Shutterstock / Ermolaeva Olga 84

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le May 4, 2021 , mis à jour le May 4, 2021

Attention aux surdoses. La revue médicale indépendante Prescrire alerte sur les risques de surdoses liés au tramadol buvable chez les enfants. Elle consacre un article sur ce sujet dans son numéro de mai 2021.

Les médicaments visés sont les deux spécialités de tramadol buvable commercialisées en France : le Contramal® et le Topalgic® conditionnés en flacons compte-gouttes. Il s’agit d’antalgiques de la famille des opiacés, utilisés dans le traitement des douleurs modérées à intenses.

A lire aussi : Le tramadol, un antalgique qui peut entraîner une réelle addiction

300 mg au lieu de 20 mg

Pour illustrer son alerte, la revue Prescrire revient sur le cas d’une surdose survenue en France en 2020 chez un enfant de 10 ans. Ce dernier est "admis aux urgences pour une somnolence progressive depuis le petit-déjeuner, des pupilles anormalement resserrées et une respiration lente". L’enfant avait reçu une prescription de tramadol pour des douleurs liées à un traumatisme.

Mais ses parents lui avaient administré la solution buvable "comme un sirop", regrette Prescrire, "en versant des gouttes dans une petite cuillère". Résultat : "la quantité reçue par l’enfant ce matin-là a été estimée à 3 ml, soit 300 mg de tramadol au lieu des 20 mg prescrits (8 gouttes)", calcule la revue.

0,4 goutte par kilogramme

Une maladresse "grave" mais pas rare, selon Prescrire. Car il ne faut pas confondre goutte et milligramme ce qui peut être facilement le cas avec ce médicament pour enfant.

En effet, la posologie est d’un milligramme de tramadol par kilogramme de l'enfant. Ce qui représente 0,4 goutte par kg. Si le médecin ne calcule pas lui-même le nombre de gouttes et ne l'indique pas clairement aux parents, ceux-ci devront se référer à la notice du médicament.

Un calcul complexe

Ils prendront en compte le poids de l'enfant, le traduiront en milligramme de tramadol... qu'il ne faut ensuite pas oublier de convertir en nombre de gouttes. Par exemple, un enfant de 20 kg devra recevoir 20 milligrammes de tramadol, soit huit (20x0,4) gouttes seulement.

La confusion est donc vite arrivée entre la dose en milligrammes et le nombre de gouttes, s’inquiète Prescrire. Or "une erreur de quelques gouttes expose les jeunes enfants à des conséquences graves" résument les spécialistes.

Diminuer la concentration des médicaments

Comment faire alors pour limiter ces risques ? Pour Prescrire, c’est aux laboratoires pharmaceutiques et à l’Agence française du médicament d’agir en amont, en remplaçant les flacons compte-gouttes par des solutions moins concentrées.

Celles-ci réduiraient "l’ampleur des surdoses" et "le volume des prises serait plus grand, facilitant l’emploi de seringues orales graduées en milligrammes de tramadol, identifiées clairement, et de contenance ne dépassant pas la dose maximale par prise". C’est notamment le cas aux États-Unis, où des solutions buvables de faible concentration ont été autorisées en 2020.

Préciser le nombre de gouttes

En attendant ces mesures, il est indispensable de "préciser à la fois par écrit et par oral le nombre de gouttes à administrer à chaque prise et de s’assurer que cela est bien compris et transmis à l’entourage de l’enfant" note la revue Prescrire.

Un conseil valable dès que "le tramadol est choisi malgré ses dangers et son intérêt souvent incertain", souffle par ailleurs la revue, qui rappelait en 2020 que cette molécule "expose à des risques qui exigent la même vigilance qu’avec la morphine".