La santé, nouveau terrain de jeu de la réalité virtuelle

L'avenir appartiendrait-il à la réalité virtuelle ? Si elle était une fiction il y a encore quelques années, elle devient une réalité incontournable pour s'étendre à diverses disciplines médicales comme la psychothérapie, la réadaptation, la chirurgie, la dentisterie... Olivier Levard, journaliste spécialiste des nouvelles technologies, nous explique en quoi elle consiste.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le April 2, 2019 , mis à jour le April 3, 2019

La réalité virtuelle est l'expérience numérique la plus immersive car elle se substitue à de nombreux sens au point qu'on croit... changer de réalité. Avec un casque qui peut coûter près de 1.000 euros, la vue et l'ouïe sont "captées" à 100% pour être "ailleurs". Sur ce principe, on peut imaginer par exemple stimuler le corps dans le cadre d'une thérapie ou alors apprendre à réagir dans un monde virtuel, mais parfois très "réel".

Un antidouleur en post-opératoire

Ces technologies pourraient notamment vous aider à mieux récupérer après une intervention. Au salon de la réalité virtuelle de Laval, en Mayenne, la société HypnoVR, spécialisée dans le développement de solutions d'hypnose médicale basées sur la réalité virtuelle et destinées à diminuer la douleur et le stress des patients, propose des démonstrations. Installé confortablement dans un fauteuil souple, vous êtes plongé dans un univers virtuel fait pour vous détendre et vous apaiser. Il y en a pour tous les goûts, de la balade en forêt à la plongée sous marine, une voix apaisante aide à vous détendre.

Si vous avez besoin de vacances, choisissez l'option plage et cocotiers. Les images sont paradisiaques mais évidemment la voix y est aussi pour quelque chose !

La réalité virtuelle étendue à diverses disciplines médicales

La réalité virtuelle médicale est très efficace et sérieuse puisqu'elle a fait son entrée à l'hôpital. La société HypnoVR a été fondée par des anesthésistes et un entrepreneur qui veulent prouver scientifiquement son intérêt. Ils ont conclu trois essais cliniques d'hypnose médicale utilisant un casque de réalité virtuelle pour gérer la douleur et l'anxiété dans :

  • la réduction de la douleur post-opératoire
  • la dentisterie pédiatrique
  • la procréation médicalement assistée
     

Soulager la douleur et réduire les médicaments

L'étude s'est déroulée durant six mois à l'hôpital Hautepierre de Strasbourg chez des enfants après une chirurgie de la scoliose. En complément de la prise en charge standard de la douleur post-opératoire, pour limiter l'utilisation de médicaments, d'opiacés, de la réalité virtuelle a été prescrite aux enfants.

Pendant les trois jours suivant l'intervention, les participants ont effectué une séance quotidienne de 20 minutes de réalité virtuelle (tandis que le groupe témoin a reçu les soins habituels). Les résultats ont montré que le groupe traité avec l'hypnose en réalité virtuelle a consommé moins de traitement pour l'anxiété et a diminué de près de moitié la consommation de morphine post-opératoire sur 72 heures.

Si ces résultats sont prometteurs, il convient de rester prudent. Il faut en effet suivre ce type d'initiative au long cours. Et cette entreprise n'est pas la seule sur ce créneau. L'hypnose en réalité virtuelle deviendra peut-être un traitement complémentaire standard pour gérer la douleur, le stress et l'anxiété chez les patients hospitalisés.

La réalité virtuelle ne s'arrête pas à l'hôpital...

Il existe une autre application de ces technologies, auprès des personnes âgées ou des personnes en situation de handicap dans les EHPAD, les maisons de retraite ou les centres médicalisés.  

Quelle que soit votre condition physique et même si tout cela est virtuel, vous pouvez partir à la montagne ou découvrir une villa de vacances de rêve et participer à des activités stimulantes : fabriquer un bonhomme de neige, jouer à la pétanque ou faire du jardinage dans une villa de vacances... Un médecin ou un éducateur cible ainsi ce que vous pourriez travailler dans le monde virtuel. A travers ces situations variées de la vie courante, les patients peuvent s'adonner à des exercices cérébraux et ainsi stimuler leur concentration, leur mémoire, leur adresse, leur patience ou encore leur raisonnement logique.

Un investissement conséquent

A l'issue des séances, le soignant a accès à des données précises sur l'évolution de son patient et peut alors mettre en place une prise en charge adaptée. Il est aussi possible d'intégrer dans l'univers virtuel des questions sur votre famille ou vos stars préférés !

Il faut compter environ 5.000 euros pour le matériel, ordinateur et casque, et la formation des équipes d'un Ehpad par exemple. Et l'abonnement annuel coûte environ 2.000 euros. C'est cher mais si de nombreux résidents l'utilisent, l'investissement peut être amorti. Si les pensionnaires sont dans un premier temps surpris, ils aiment y retourner, une à deux fois par semaine.

Sponsorisé par Ligatus