Hygiène : pourquoi se laver ?

Une douche tous les jours, ce n'est pas pour eux. En 2010, le New York Times les a appelé les "unwashed" (les "pas lavés"). Ce phénomène parti des Etats-Unis rassemble des adeptes qui refusent de se laver quotidiennement. D'après un récent sondage, 43% des Français ne prendraient pas une douche tous les jours.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 27, 2017 , mis à jour le June 27, 2017

Se laver à grande eau ou encore se faire mousser, la douche, cette pluie énergisante, certains la préfèrent fumante, d'autres la terminent avec un jet d'eau froide avec ou sans savon... Chacun ses habitudes pour son hygiène corporelle. Mais chez certains, le savon n'a pas sa place dans la salle de bain. Une douche vide, aucune trace de mousse à l'horizon… certaines personnes font le choix de se laver uniquement à l'eau. On parle alors de décroissance de l'hygiène.

Par certains aspects, cette pratique ressemble à celle du roi Louis XIV au XVIIe siècle. À l'époque, se frotter et changer de linges pour entretenir la propreté correspondaient à la toilette sèche : "L'eau était perçue comme dangereuse. On pense par exemple que l'eau chaude ouvre les pores de la peau et la rend vulnérable aux venins. Et ce danger a pour réponse le fait que l'on pratique une toilette sèche (…) Le linge est l'outil qui permet de débarrasser le corps de la transpiration ou du sale", raconte Georges Vigarello, historien spécialiste de l'hygiène.

Se laver tous les jours ou pas, telle est la question ? Avec ou sans savon ? Pour trancher le débat, nous avons proposé à un adepte du unwashed de réaliser un petit test. Nous lui avons demandé de se laver à l'eau comme d'habitude, puis nous lui avons demandé de se laver au savon. Des prélèvements ont ensuite été réalisés sur des parties stratégiques de son corps : aisselles, pieds, torse, derrière les genoux.

48 heures plus tard, les résultats sont obtenus dans un laboratoire de bactériologie. Il faut savoir que la peau est normalement recouverte de milliards de bactéries, une flore cutanée qui la protège : "La nature n'aimant pas le vide, la peau est occupée par des bactéries résidentes, peu pathogènes qui empêchent d'autres bactéries plus pathogènes de venir s'installer", explique le Dr Jean-Winoc Decousser, bactériologiste-hygiéniste.

Quels types de bactéries retrouve-t-on chez les adeptes du unwashed ? Les résultats des tests de notre témoin sont plutôt intéressants : "Sur les prélèvements réalisés derrière les genoux, on constate que lorsque le genou est détergé avec de l'eau et du savon, il présente beaucoup moins de bactéries que lorsque cette partie du corps n'est pas lavée régulièrement", constate le Dr Decousser. S'il y a moins de bactéries côté savon, le type de bactéries est aussi révélateur : "Chez le témoin, il y a beaucoup plus de bactéries à Gram négatif, donc des bactéries potentiellement d'origine fécale que des bactéries à Gram positif. Ces types de bactéries se retrouvent sur une peau qui est moins souvent nettoyée". Des bactéries potentiellement d'origine fécale, le risque pour les adeptes du unwashed serait de contracter une infection en cas de blessure.

Verdict : se laver régulièrement au savon nous protège contre ces bactéries pathogènes. Attention toutefois à ne pas trop se laver pour ne pas éliminer les bactéries utiles. Il faut donc réussir à trouver son propre équilibre.

Sponsorisé par Ligatus