Les ventouses, un vieux remède toujours en vogue

Aux derniers Jeux olympiques, le nageur Michael Phelps a révélé aux journalistes qu’il utilisait des ventouses pour récupérer et améliorer ses performances. Cette méthode est-elle efficace ? Depuis quant existe t-elle ? Les réponses en images, avec la chronique de Bruno Halioua dans "Le magazine de la santé".

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le September 1, 2016 , mis à jour le September 1, 2016

Michael Phelps, nageur le plus médaillé de l'Histoire, n’est pas le seul amateur de succion parmi les athlètes. Mais cette méthode, appelée "cupping" est-elle réellement efficace pour améliorer les performances sportives ? Pour l'instant, aucune étude ne montre que l'utilisation des ventouses est bénéfique pour les athlètes d’élite qui désirent améliorer leurs performances et mieux récupérer. Pour réaliser ses performances, Michael Phelps s'entraîne surtout très dur.

Si elles refont surface en 2016, l'histoire de ventouses est pourtant très ancienne. C'est même probablement le plus vieil instrument de l’histoire de la médecine.

Une technique millénaire !

Les ventouses étaient déjà utilisées par Hippocrate, aux alentours de -400 ans avant J-C. Ce médecin expliquait que les douleurs, comme le mal de dos ou la migraine étaient la conséquence d’un trop plein de bile ou de sang. Elles devaient donc être traités soit par des saignées soit par l’application de ventouses. Le dogme d'Hippocrate va ensuite perdurer pendant des siècles…

Ce moyen médical a continué à être utilisé en Europe et aux États-Unis jusqu’à la moitié du XXe siècle en médecine traditionnelle. Désormais, il n'est plus enseigné par la médecine contemporaine dite "moderne". En revanche, les ventouses sont utilisées dans la médecine chinoise traditionnelle.

Sponsorisé par Ligatus