Protégez vos oreilles dans les transports en commun !

L’exposition au bruit dans les métros, bus et tramways pourrait accentuer l’anxiété et la dépression, selon une étude.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le November 24, 2017 , mis à jour le November 24, 2017

"Nous commençons à réaliser que l’exposition chronique à des bruits forts entraîne des pathologies comme la dépression et l’anxiété, mais aussi un risque accru de développer des maladies chroniques ou d’avoir un accident", confie le Dr Vincent Lin au Daily Mail. Il est le coauteur d’une étude sur l’exposition au bruit dans les transports en commun publiée dans le Journal of Otolaryngology le 23 novembre. "Une exposition au bruit courte et intense se révèle tout aussi nocive qu’une exposition plus longue mais moins forte", poursuit le Dr Lin.

Utiliser de protections auditives dans les transports en commun

Entre avril et août 2016, les chercheurs ont analysé l’exposition au bruit des utilisateurs de transports en commun dans la ville canadienne de Toronto. Ils ont constaté que certains bruits courts et de forte intensité pouvaient entraîner des pertes d’audition conséquentes. Leur étude révèle qu’à Toronto, l’exposition au bruit de l’utilisateur "moyen" du métro dépasse de 9 % le seuil recommandé. Ce taux atteint 12 % dans le bus, et 14 % dans les tramways. Un vrai problème de santé publique, selon les chercheurs.

A lire aussi : "Comprendre la baisse d'audition"

En conséquence, les Dr Christopher Yao, Andrew Ma, Sharon Cushing et Vincent Lin préconisent une action de la part de la ville afin de réduire le volume de décibels de ses transports en commun. "Puisque les transports de masse continuent de se développer à Toronto, les efforts d’ingénierie en termes de contrôle du bruit doivent se concentrer sur des matériaux et des équipements qui pourraient créer un environnement plus calme. Il faut également promouvoir l’utilisation de protections auditives dans les transports en commun. Enfin, des études plus approfondies sur le risque de développer des pertes d’audition doivent être menées", conclut le rapport.

Hypertension, infections myocardiques et maladies mentales

La perte d’audition est l’un des trois problèmes de santé les plus répandus dans le monde. L’Organisation mondiale de la santé estime à 360 millions le nombre de personnes souffrant d’une perte d’audition handicapante, et à 1 million le nombre de personnes âgées de 12 à 35 ans qui présentent un risque réel de perdre une partie de leur audition à cause d’une exposition récréative à des bruits forts. "Nous venons tout juste de réaliser l’impact de la perte d’audition. Des études démontrent qu’elle est liée à la perte de productivité, au stress, à l’irritabilité, au manque de sommeil et au bien-être psychosocial", précisent les chercheurs. L’exposition chronique au bruit est par ailleurs associée à l’hypertension, aux infections myocardiques, aux attaques, et même à certaines maladies mentales. Un problème éminemment actuel, puisqu’aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit en ville.