Première naissance d'un bébé à partir de l'utérus d'une donneuse décédée

Le premier bébé conçu grâce à l'utérus d'une donneuse décédée et transplanté chez une femme infertile est né il y a un an au Brésil.

@Pixabay

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le December 5, 2018 , mis à jour le December 5, 2018

La greffe d'utérus à partir d'un donneur décédé est devenue réalité. En 2016, une femme atteinte d'une absence congénitale d'utérus, a reçu celui d'une femme de 45 ans décédée d'une hémorragie cérébrale. Grâce à cet organe, elle a pu concevoir un bébé, né le 15 décémbre 2017. C’est ce que rapporte une étude publiée mercredi 5 decembre dans la revue The Lancet. 

La transplantation, la fécondation in vivo et la césarienne ont été réalisées à l’hôpital Clasnic de l’Université de São Paulo, au Brésil. Au moment de la césarienne, l'utérus a été retiré pour éviter les effets secondaires liés aux médicaments anti-rejet.

A lire aussi : Le premier bébé né d'un utérus greffé

​La possibilité d’élargir le traitement pour l’infertilité

En 2013 est né en Suède le premier bébé issu d'un greffe d'utérus, reçu d'un donneur vivant. Ce succès s’inspire des projets de greffe d’utérus menés dans le monde entier. L'étude rapporte le premier cas de naissance réussie grâce à une greffe à partir d'un donneur décédé, une opération que l'on pensait impossible.

Le recours à des donneuses décédées, et non aux seules donneuses vivantes, pour des greffes d'utérus "pourrait élargir considérablement l'accès à ce traitement", a déclaré le Dr Dani Ejzenberg, qui a dirigé l'étude à l'Hôpital universitaire de São Paulo, cité par le Lancet.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Sponsorisé par Ligatus