Certificat médical : mode d'emploi

Alors qu'elle a longtemps fait partie des corvées de la rentrée, la course au certificat médical est désormais simplifiée.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le September 18, 2017 , mis à jour le November 3, 2017

Depuis janvier 2016, inutile de demander un certificat médical chaque année. Il est désormais valable pendant trois ans. Plus besoin non plus d'un certificat pour chaque activité. Dorénavant, seul et même document sera valable pour tous les sports. D'une année sur l'autre, si vous restez dans le même club, plus besoin de passer par la case médecin. Le club vous demande seulement de remplir un questionnaire santé.

Il est donc important de bien conserver le certificat médical, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Cela est valable à une condition : être inscrit(e) dans un club affilié, c'est-à-dire qui a une licence. En revanche, si vous êtes inscrit(e) dans une association ou un centre d'animation, le responsable a le droit de demander un certificat médical chaque année. Autre exception : les sports à risque. Alpinisme, plongée, boxe, spéléo, karaté… Pour toutes ces disciplines, la procédure est plus complexe. Non seulement, il vous faudra un certificat par an, mais surtout le médecin devra effectuer des contrôles renforcés.

La visite médicale, une simple formalité ?

Lors de la visite médicale, le médecin doit dire s'il y a une contre-indication ou non à la pratique du sport. Pour cela, il doit vous examiner. Un certificat sans visite médicale n'est pas légal. Et seul un médecin peut le faire. Il en va d'ailleurs de sa responsabilité. Durant la consultation, il doit connaître vos antécédents familiaux, détecter des symptômes à l'effort comme un essoufflement, une douleur à la poitrine quand vous montez les escaliers par exemple.

Le médecin doit réaliser un examen clinique avec prise de tension, de poids, vérification de la vue et de l'ouïe, et surtout il doit ausculter le cœur du patient. Le patient doit aussi effectuer un test de Ruffier (30 flexions en 45 secondes puis mesure de la fréquence cardiaque). Mais en réalité, les médecins ne prennent pas ce temps, sauf pour les patients qui présentent des affections chroniques et qui nécessitent une surveillance particulière.

La consultation pour un certificat médical n'est pas remboursée par la Sécurité sociale. L'Assurance maladie considère en effet qu'il s'agit d'un acte de prévention qu'elle ne prend pas en charge. La plupart du temps, les médecins rédigent tout de même une feuille de soins car ils considèrent qu'ils ont réalisé un examen et donc qu'il s'agit d'une visite médicale normale.

Des demandes de certificat injustifiées ?

Un certificat médical est exigé pour la pratique sportive, mais pas seulement. L'école peut aussi en demander pour justifier d'une absence ou pour avoir le droit de pratiquer un sport à l'école. Mais cette demande est illégale. Le certificat médical ne peut être exigé que pour les maladies contagieuses, du type tuberculose ou teigne. Il existe d'autres cas où le certificat est obligatoire : un décès, un handicap ou des lésions et traumatismes. Pour le reste, une grippe ou une quelconque absence à l'école, un mot des parents suffit.

La plupart du temps, la demande d'un certificat médical n'est donc pas justifiée. Le certificat n'est obligatoire que si un texte législatif l'impose. Par exemple, si votre enfant est à la crèche et le médecin prescrit un médicament à lui donner la journée. Pas besoin d'un certificat. L'ordonnance et l'autorisation des parents sont suffisantes pour un acte considéré comme relevant de la vie courante.

De même, pour la pratique du sport à l'intérieur de l'école, un certificat médical pour avoir le droit de jouer au rugby par exemple n'est pas nécessaire. Il est toutefois nécessaire pour une dispense d'un sport. Pas besoin non plus d'un certificat pour une sortie scolaire, une classe verte... On considère que la classe est transplantée ailleurs, donc cela ne nécessite pas d'autorisation particulière.

Sponsorisé par Ligatus