Reste à charge zéro : les mutuelles vont-elles augmenter leur tarif ?

Les associations de patients s’inquiètent des possibles hausses tarifaires des complémentaires santé pour compenser la mise en place du reste à charge zéro.

 

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le December 18, 2018 , mis à jour le December 18, 2018

Ce matin, Agnès Buzyn a donné le coup d’envoi officiel du reste à charge zéro ou 100% santé. Une réunion s’est tenue au ministère. Cette mesure permettra aux Français d’avoir accès à des lunettes, des prothèses dentaires et des audioprothèses sans débourser un centime. Leur coût sera intégralement pris en charge par l’Assurance Maladie et les complémentaires. Mais, pour compenser, certaines mutuelles vont augmenter leur tarif. Une décision qui provoque la colère de France Assos Santé. Les explications de Claude Rambaud, administratrice de l’association.  

  • L’augmentation des tarifs des mutuelles n’était-elle pas prévisible ?

Claude Rambaud, France Assos Santé : "On pouvait y penser. C’était évident dans la mesure où ils vont être contributeurs à ce zéro reste à charge. Et donc ils pouvaient compenser. Mais, ça serait, comme l'a dit la ministre, un véritable sabotage de l'amélioration du reste à charge des patients … Pour nous, les associations de santé, ça n’est pas acceptable. Surtout dans un temps actuel où on est à la recherche de l'amélioration de la condition de vie des plus pauvres, même des classes moyennes basses … C'est vraiment passer du gilet jaune au gilet blanc!"

  • Quels devraient être les contrats les plus impactés par cette hausse de tarifs ?

Claude Rambaud, France Assos Santé : "Ce sont certaines assurances complémentaires qui auraient par lettre avisé leurs adhérents qu’il y aurait une augmentation. On espère que les contrats solidaires, c’est-à-dire ceux qui ont été négociés par les assurances et l’Assurance maladie, ne vont pas bouger parce qu'ils touchent des personnes qui ont très peu de moyens. Mais, on ne sait pas quels seront les contrats, quelles seront les mutuelles concernées… Ça risque d’être plus les personnes âgées, les personnes malades qui sont essentiellement des plus de 75 ans. La grosse majorité des hospitalisations concerne les personnes de plus de 75 ans. Ça va toucher des gens qui ont des revenus de retraités."

  • Peut-on envisager des pénalités pour les mutuelles qui ne joueraient pas le jeu ?

Claude Rambaud, France Assos Santé : "On pourrait envisager une pénalité très intéressante qui serait une couverture maladie universelle qui regrouperait l’assurance médicale obligatoire, qu’on appelle l’assurance maladie obligatoire, la Sécu, et les assurances complémentaires dans un même système. C’est une demande qui avait déjà été exprimée lors des précédentes campagnes électorales par certains groupes. C’est une demande qui serait tout à fait raisonnable. Ça veut dire que ce serait la fin des assurances complémentaires privées, et en particulier celles qui sont rattachées à des banques." 

  • Finalement, le reste à charge zéro n’était-il pas une fausse bonne idée ?

Claude Rambaud, France Assos Santé : "Non, c’est une très bonne idée que nous avons évidemment portée. Bien entendu que c'est capital pour les lunettes, les audioprothèses ou le dentaire. Comment faites-vous quand vous êtes sans dents ? C’est très difficile. Tout ça a un impact majeur sur la santé. Pour l’audition, cela va se faire par pallier. Il va y avoir 2019, 2020 et 2021 pour aller jusqu’au zéro reste à charge. Cela ne va pas se faire d’emblée."   

 

Sponsorisé par Ligatus