Prothèses mammaires : les risques seront-ils évalués ?

Début février 2015, le Figaro affirmait que l'étude épidémiologique LUCIE, destinée à recenser tous les effets néfastes potentiels des implants mammaires, allait être abandonnée. La menace est-elle réelle ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le March 24, 2015 , mis à jour le March 30, 2015

Lancée en grande pompe en juillet 2014 par l'Inserm, à la demande de l'agence du médicament, l'étude LUCIE a pour but d'identifier les effets indésirables potentiels des implants mammaires. Son ambition : inclure 100.000 femmes sur 10 ans (dont 30.000 femmes porteuses et ex-porteuses de prothèses PIP).

Très attendue par les associations de victimes, cette étude pourrait bien être remise en question.

Le coordinateur du projet, Florent de Vathaire a concédé aux journalistes du Magazine de la santé qu'il rencontrait "des difficultés pour mener a terme son étude de faisabilité".

Retrouver les femmes porteuses d'implants ne peut se faire qu'avec la coopération active des chirurgiens plasticiens. Le sucroit de travail que réprésente la collaboration au projet, mais aussi des questions tenant au respect du secret médical, rendrait cette collaboration très difficile.

A ce jour, seules 1.500 femmes auraient répondu au questionnaire de l'étude. La décision de la poursuite ou non de LUCIE devrait être prise en juin prochain.

 

Pour en savoir plus :

 

Sponsorisé par Ligatus