Prothèse de la hanche : une hospitalisation express

Inimaginable il y a vingt ans, la pose de prothèse de hanche en ambulatoire est désormais une réalité.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le February 20, 2015 , mis à jour le November 15, 2018

Sommaire

Prothèse de hanche : opérer en une journée

Attention, images de chirurgie ! Comment pose-t-on une prothèse de hanche ?

Pour faire des économies, l'heure est à la réduction des séjours hospitaliers. Désormais, de nombreuses interventions courantes comme la cataracte ou encore la hernie inguinale, n'obligent plus le patient à dormir à l'hôpital. Elles se font en chirurgie ambulatoire. S'il n'est évidemment pas possible d'appliquer ce principe à toutes les interventions, chaque spécialité essaie tout de même de réduire la durée du séjour des patients.

Ainsi, il est aujourd'hui possible d'être opéré pour une prothèse de la hanche en 24 heures seulement alors que l'intervention nécessite habituellement trois jours d'hospitalisation. Le maître-mot est "organisation". Le patient doit suivre des consultations de préparation en amont avec une infirmière, un anesthésiste et un kinésithérapeute avant le jour J.

La prise en charge en 24 heures pour la pose d'une prothèse de hanche se fait sous conditions. Les patients ayant de lourds traitements, de gros antécédents cardiaques, des traitements anticoagulants, des problèmes psychiques, des problèmes de diabète... ne peuvent bénéficier de cette prise en charge en ambulatoire.

Cette hospitalisation très courte est permise par des produits anesthésiants qui s'éliminent rapidement après le réveil, et des traitements anti-hémorragiques administrés pendant l'intervention. La technique chirurgicale, très peu invasive, facilite aussi les suites opératoires. Cela reste tout de même de la chirurgie orthopédique avec la découpe de la tête du fémur usée par l'arthrose puis la préparation du bassin pour accueillir la partie de la prothèse qui va s'y insérer.

La tenue immédiate de la prothèse de hanche est favorisée par l'ajustement de la prothèse à la taille du fémur pour reproduire l'articulation naturelle. Grâce à l'injection d'anesthésiques locaux dans les muscles écartés, le résultat peut être testé moins d'une heure après, en salle de réveil. À six heures de la fin de l'intervention, une nouvelle mise à l'épreuve de la prothèse est effectuée. Et pour mieux se préparer à la sortie, les premiers pas se font même en chaussures.

La sortie est rapide et l'accompagnement est systématiquement contrôlé. La première nuit est celle qui concentre les risques d'hémorragie et de complications. Le feu vert de sortie est donné par le chirurgien.

Prothèse de hanche : une rééducation précoce

La kinésithérapie est essentielle et très rapide après la pose de la prothèse de hanche

Les jours qui suivent la pose d'une prothèse de hanche sont éprouvants. Il faut réapprendre à marcher et faire des exercices pour remuscler la jambe opérée.

Aujourd'hui, avec l'accompagnement d'un kinésithérapeute, les patients peuvent généralement se lever quelques heures après l'opération. Le kiné vérifie notamment que le patient se sente bien, que sa tête ne tourne pas et il l'accompagne dans ses premiers pas...

Si le patient arrive à marcher correctement, de façon autonome et si un accompagnant est disponible pour le retour à domicile, le patient peut sortir avec l'accord préalable du chirurgien.

Sponsorisé par Ligatus