Acupuncture : comment est-elle pratiquée ?

Si on a de plus en plus recours à l'acupuncture pour arrêter de fumer, diminuer le stress ou encore lutter contre les insomnies... cette pratique millénaire, qui est l'un des piliers de la médecine chinoise, est également de plus en plus intégrée à la médecine moderne, en complément des traitements médicamenteux. L'acupuncture est utilisée en anesthésie, en rhumatologie ou encore en oncologie pour soulager les effets secondaires des traitements de la chimiothérapie. Sur quoi repose l'acupuncture ? Dans quelles situations peut-elle être efficace ?

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le January 13, 2014 , mis à jour le August 20, 2015

Sommaire

Qu'est-ce que l'acupuncture ?

Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet présentent les points d'acupuncture.

L'acupuncture est une discipline millénaire. Les premiers écrits y faisant référence datent du Ve avant Jésus-Christ. L'acupuncture est une technique ancestrale de la médecine chinoise.

La médecine traditionnelle chinoise considère que la maladie est le résultat d'un blocage de l'énergie vitale. Cette énergie vitale, appelée le Qi (prononcer Tchi), circule dans tout notre organisme, le long de ce qu'on appelle les méridiens.

Les méridiens parcourent notre corps, en suivant un trajet précis. Il y a douze méridiens principaux. Chacun a des ramifications qui relient les différentes parties du corps. Ils établiraient des connexions entre les organes enfouis dans le corps et les points d'acupuncture à la surface. Ces méridiens ne correspondent à aucune réalité anatomique. Ils sont purement théoriques.

Le but de l'acupuncture est donc de rééquilibrer cette énergie en utilisant des aiguilles implantées en des points spécifiques situés le long des méridiens.

Fondée sur des connaissances strictement empiriques, l'acupuncture fait régulièrement l'objet d'études visant à évaluer scientifiquement son efficacité dans différents domaines comme le traitement de la douleur par exemple. L'OMS la reconnaît d'ailleurs efficace dans certaines indications.

L'acupuncture en oncologie

Et si on essayait l'acupuncture ? Certains médecins acupuncteurs suivent exclusivement des patients atteints de cancers.

L'acupuncture est une pratique millénaire, qui est de plus en plus utilisée dans notre pays, notamment par des personnes atteintes de cancer.

En oncologie, l'acupuncture est utilisée pour diminuer les effets secondaires de la chimiothérapie. Grâce à l'acupuncture, les patients atteints d'un cancer parviennent ainsi à gérer la majorité des effets secondaires liés à leur traitement.

Dans le cas du cancer, l'acupuncture ne vient qu'en complément des traitements médicamenteux comme le confirme le Dr Philippe Jeannin, médecin acupuncteur : "L'acupuncture n'a jamais remplacé la moindre goutte de chimiothérapie. La chimiothérapie va guérir les patients mais pas l'acupuncture. L'acupuncture est utile pour éviter que la chimiothérapie écrase le patient (…) On optimise l'efficacité de la chimiothérapie grâce à la neutralisation de ses effets secondaires. L'énergie économisée dans les diarrhées, les vomissements… est récupérée pour la lutte contre la maladie".

L'acupuncture contre les douleurs liées à l'amputation

Séance d'acupuncture pour un patient amputé

Parmi les nombreuses médecines complémentaires proposées à l'hôpital pour améliorer le confort des patients, l'acupuncture est une technique très courante. On la connaît pour le réconfort qu'elle apporte aux futures mamans souffrant de lombalgies. On la connaît aussi parce que l'acupuncture contribue à atténuer les effets secondaires de la chimiothérapie

Mais l'acupuncture est aussi utilisée pour une indication très particulière : les douleurs localisées sur les moignons après une amputation. Pour atténuer les douleurs liées à l'amputation, les patients ont en effet recours à l'acupuncture. Le médecin place les aiguilles sur le moignon en étant attentif aux réactions du patient.

Le spécialiste fait la passerelle entre la médecine chinoise et la médecine occidentale en appliquant une technique d'acupuncture spécifique bien indiquée pour les douleurs d'amputation. "Nous ne sommes pas dans une acupuncture classique, mais plutôt dans une acupuncture occidentale où on utilise les qualités de conducteur électrique de l'aiguille d'acupuncture", explique le Dr Patrick Sautreuil, spécialiste de médecine physique et de réadaptation et acupuncteur à l'hôpital Rothschild. "L'aiguille d'acupuncture étant en acier, elle est conductrice de l'électricité corporelle. Et dans le cadre d'une amputation, nous sommes en train de vider le moignon de son excès d'électricité".

Le patient se repose ainsi avec les aiguilles en place pendant 30 minutes. Le soulagement est immédiat et dure quelques semaines mais n'est pas suffisant pour que le patient puisse se passer de médicaments. Chez certains patients, l'acupuncture a montré des résultats plus définitifs comme le confirme le Dr Sautreuil : "On arrive à éteindre les névromes chez certains patients alors qu'ils ont un névrome qui a été actif pendant des années et à des niveaux élevés".

L'acupuncture fait partie intégrante des services depuis plusieurs années car elle a démontré son efficacité et son innocuité dans la prise en charge de la douleur. "Les évaluations que nous en faisons régulièrement avec des méthodes d'évaluation très occidentales qui consistent à mesurer la force musculaire, l'équilibre et la marche… nous conduisent à penser que l'acupuncture est un plus pour nos patients", confie le Pr Philippe Thoumie, chef du service de médecine physique et de réadaptation à l'hôpital Rothschild. Un vrai plus qui fait partie de la prise en charge globale des patients amputés.

Les bienfaits de l'acupuncture pendant la grossesse

L'acupuncture peut être utilisée tout au long de la grossesse.

Depuis quelques années, l'acupuncture a fait son entrée dans les maternités. Pendant leur grossesse, de plus en plus de femmes y ont recours. Sommeil, mal de dos, nausées... l'acupuncture soulage de nombreux maux de la grossesse et aide aussi dans la préparation à l'accouchement.

Se former à l'acupuncture

Comment forme-t-on les futurs acupuncteurs ?

L'acupuncture est de plus en plus utilisée dans diverses spécialités médicales, en complément des traitements médicamenteux. Pour cela, les médecins n'hésitent plus à se former et à regagner les bancs de l'université.

Un diplôme interuniversitaire d'acupuncture scientifique est la formation suivie par de nombreux étudiants. Cardiologues, rhumatologues, professeurs agrégés ou internes… ils se retrouvent une fois par mois sur les bancs de la faculté de médecine Paris XI. Selon le Dr Nadia Volf, responsable pédagogique du DIU d'acupuncture scientifique à Paris XI, "on assiste actuellement à une transformation de l'acupuncture (…) qui devient une partie intégrale de la science moderne".

Tous les étudiants viennent en cours pour apprendre à utiliser l'acupuncture en complément de leur pratique médicale. Certains n'hésitant pas à faire des kilomètres pour participer à la formation.

Après la théorie, les étudiants apprennent la pratique. Les étudiants testent en binôme les différents points d'acupuncture, et notamment le fameux point qui évite les nausées et les vomissements.

Depuis sa création en 2009, ce diplôme interuniversitaire en partenariat avec Harvard a attiré près de 150 médecins.

Sponsorisé par Ligatus