Pour bien vieillir, pratiquez des activités artistiques

L’art peut être bénéfique pour la santé, tant physique que mentale selon l'OMS. Alors comment ces activités artistiques et culturelles peuvent-elles influencer sur la santé et le bien-être ? Les réponses avec notre spécialiste.

Par par le Pr Françoise Forette, médecin interniste gériatre

Rédigé le January 8, 2020 , mis à jour le January 10, 2020

Les arts peuvent agir dans 3 domaines  : 

  • La promotion de la santé et la prévention d’un certain nombre de maladies physiques ou mentales.
  • Le traitement de maladies déclarées.
  • La prise en charge de maladies chroniques fréquentes chez les seniors, incluant dans certains cas les soins palliatifs et l’aide psychologique en fin de vie. 

Issu du Bureau Régional pour l’Europe, situé à Copenhague, ce rapport est la revue la plus complète des preuves de l’effet des arts sur la santé. 
Elle regroupe les données de plus de 3 700 études publiées dans le monde entier. 

Les activités artistiques affectent les déterminants sociaux de la santé 

Elles développent la cohésion sociale, réduisent les inégalités, luttent contre la sédentarité, l’isolement, favorisent la stimulation cognitive, l’attention, la concentration, améliorent l’équilibre et rendent agréable l’activité physique. Elles améliorent le bien-être et luttent contre la dépression

La pratique des arts (peinture, sculpture, danse, mime, théâtre, cinéma) réunit tout ce qui est indispensable à la prévention  : activité intellectuelle, activité physique soutenue, convivialité, continuité de l’engagement dans l’action, utiles pour diminuer la fréquence des maladies cardio-vasculaires, neurologiques et déclin cognitif. 

L'art dans les maladies aiguës ? 

Quelques exemples  : 

  • Chanter dans une chorale améliore les BPCO (bronchites chroniques). 
  • Ecouter de la musique, diminue le besoin de calmants avant une intervention chirurgicale ou en soins intensifs.
  • La peinture calme les troubles aigus du comportement survenant au cours des processus démentiels. 

L'art dans les maladies chroniques  ? 

  • La musique, la peinture, la sculpture aide les personnes atteintes de maladies mentales à tous les stades et tout au long de la vie.
  • L’intérêt de la danse (et en particulier du tango) pour les malades Parkinsoniens n’est plus à prouver. Lorsque la lecture n’est plus accessible à certains patients, écouter des livres enregistrés peut rompre la monotonie des jours  et le découragement qui s’en suit. 

Problèmes d’accessibilité, de disponibilité et de coût  ? 

L’OMS souligne au contraire que les arts peuvent être une solution " coût-efficace" si on utilise les ressources existantes mais qu’il faut encourager les organisations culturelles à considérer que la santé et le bien-être des populations fait partie intégrante de leur travail. 

Les bonnes résolutions de début d'année

Il faut certainement ajouter la pratique des arts à la liste des bonnes résolutions qu'on va prendre pour 2020 .

  • Suis-je fragile  ? 
  • Suis-je à jour de mes vaccinations  ? 
  • Je protège mon cœur et mes artères.
  • Je renforce mon équilibre.
  • Je renforce mon capital osseux. 
  • J’entraîne mes neurones. 
  • Je protège ma peau, ma vue, mon audition.
  • Je vois mes amis, je m’amuse avec mes petits-enfants, j’entretiens des relations chaleureuses avec mes voisins, les commerçants, je continue à travailler si j’aime ça. 
  • J’évite à tout prix le canapé et la solitude.