Un EHPAD recherche un logement pour l’une de ses employées

L’EHPAD de Sillingy en Haute-Savoie lance un appel au secours pour garder sa dernière recrue.

Par la rédaction d'allodocteurs.fr

Rédigé le December 27, 2019 , mis à jour le December 28, 2019

Une demande de logement au Père Noël

C’est une lettre au Père Noël un peu particulière qui est apparue sur facebook et les réseaux sociaux, il y a quelques jours. 

L’EHPAD de Sillingy en Haute-Savoie lance un appel pour aider une de ces aides soignantes récemment embauchée à trouver un logement. Venue de Picardie avec son mari et son jeune fils, Linda, aide-soignante, travaille dans cet EHPAD depuis 3 mois mais elle ne trouve pas de logement. 

Haute Savoie : des records de loyers

La Haute-Savoie, limitrophe de la Suisse, est l’un des départements français où les loyers sont les plus chers.

Depuis plusieurs semaines,  Linda et sa famille vivent dans « un logement provisoire », un mobile home de 20m2. 

Elle s’est confiée à nos confrères de France Bleu Savoie : « il coute extrêmement cher 1192€ pour le mois. Et puis, mon fils est pénalisé je ne peux pas le mettre à l’école vue qu’on n’a pas d’adresse fixe ».

L’aide soignante a déposé des dossiers auprès de plusieurs organismes mais sans succès.

Malgré les difficultés l’aide-soignante veux rester

Au micro de France Bleu Savoie, l’aide-soignante explique son engagement pour rester travailler, malgré les difficultés, dans cette maison de retraite.  « Comme j’ai dit on a peut être du mal a trouver le logement mais on ne repartira pas. Si on repart, ça fait des personnes en moins et qui dit personnes en moins dit manque de personnel. Après les toilettes ne seraient plus faites. Non. Nous on est venu ici en secours et on reste ici en secours. »

Il y a quelques mois, Linda avait effectivement répondu à l’appel d’urgence lancé sur les réseaux sociaux par ce même EHPAD de Sillingy. A l’époque l’organisme ne trouvait pas de personnel pour s’occuper des pensionnaires et face à cette pénurie envisageait de fermer des lits. Grâce à l’arrivée de Linda, les lits ont été maintenus.

La maison de retraite fait donc une nouvelle fois appel aux réseaux sociaux pour trouver une solution pérenne pour son employée et sa famille.