Mon urine est très malodorante : que faire ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Notre journaliste, Mélanie Morin, a posé ces questions à votre place. Aujourd'hui, il est question de la mauvaise odeur de l'urine.

Par Mélanie Morin

Rédigé le October 30, 2018 , mis à jour le February 5, 2019

Lorsqu'on fait une recherche sur Internet avec l'expression "Mon urine", on tombe sur "Mon urine sent fort", "Mon urine est rouge", "Mon urine est blanche", "Mon urine mousse", "Mon urine sent le poisson pourri", "Mon urine sent le café" ou encore "Mon urine sent fort signe de grossesse". Le pipi qui sent mauvais génère près de 4.530.000 résultats sur Internet. L'urine passionne les foules.

D'où proviennent nos urines ?

Nos reins agissent comme une station d'épuration en filtrant près de 200 litres de sang par jour. Ils produisent les urines pour éliminer les déchets que notre organisme ne veut pas assimiler. L'urine passe ensuite dans les uretères puis elle est stockée dans la vessie. Quand la vessie est suffisamment remplie et gonflée, des capteurs de la paroi vésicale transmettent le message à notre moelle épinière pour parvenir au cerveau. Celui-ci ordonne à la vessie de se vider. Elle se contracte, les sphincters s'ouvrent et l'urine s'écoule via l'urètre.

En moyenne, on élimine près d'un litre et demi d'urine par jour. L'urine est essentiellement composée d'eau, d'urée, une substance qui vient de la dégradation des protéines, et de créatinine, un produit de dégradation du phosphate. Parce qu'elle contient à la base des déchets, l'urine a une odeur caractéristique, une odeur marquée.

A lire aussi : L'urine : des vertus moins connues

Notre alimentation influence-t-elle l'odeur de notre urine ?

En général, on s'interroge d'abord sur notre régime alimentaire pour déterminer s'il a un impact sur l'odeur de l'urine. Selon un urologue contacté par nos soins, en cas d'odeur forte de l'urine, il faut en premier lieu vérifier si on est suffisamment hydraté. Quand on ne boit pas assez, l'urine contient moins d'eau, elle est plus concentrée, plus foncée et sent plus fort. La couleur du pipi peut aussi être un indice intéressant. Si on ne boit pas assez, il faut donc rectifier le tir.

A lire aussi : Pourquoi l'urine change-t-elle de couleur ?

Il faut ensuite se pencher sur le contenu de l'assiette. Sur le podium des aliments favorisant une odeur très forte de l'urine, on trouve sur la troisième marche : les poireaux. Cela est assez subjectif car il n'existe pas d'étude sur l'odeur de l'urine et la consommation de poireaux mais ils sont souvent cités. En deuxième position, on trouve le couple ail-oignon. La tête du classement est occupée par les asperges. Il existe une étude scientifique très sérieuse sur le sujet, publiée en 2010 par le Centre Monell à Philadelphie aux Etats-Unis (centre de recherche dédié à des travaux sur le goût et l'odorat).

Comment expliquer le pouvoir odorant de l'asperge ?

D'après leurs travaux, environ 8% des participants n'émettent pas d'odeur particulière après avoir mangé des asperges. Et 6% ne la sentent pas. On peut en conclure que le reste des personnes ayant participé à cette étude, produisent une odeur très marquée. Ce phénomène très fréquent est certes désagréable mais pas inquiétant.

Le pouvoir odorant de l'asperge est bien connu des urologues. L'asperge, une fois assimilée, dégage du méthyl-mercaptan, un composé soufré, sorte de gaz très malodorant, un peu comme le chou pourri. Comme l'asperge a des vertus diurétiques (elle favorise une élimination rapide des urines), l'odeur survient assez vite lors de la miction.

A lire aussi : Pourquoi l'urine sent l'asperge quand on en mange ?

Urines malodorantes : quand faut-il s'inquiéter ?

Si vos urines dégagent une odeur désagréable, il est recommandé de noter ce que vous mangez pendant une semaine et surtout d'observer l'aspect de votre urine. La présence de sang dans les urines doit vous pousser à consulter rapidement votre médecin. Si les urines sont plutôt troubles et foncées, il faut aussi le signaler.

Et côté odeur, c'est souvent l'odeur d'ammoniaque, l'odeur soufrée... qui peut nécessiter d'éventuelles analyses. On cherchera s'il n'y a pas une infection urinaire, une infection sexuellement transmissible. Parfois, ce sont les reins ou le foie qui ne parviennent pas à jouer leur rôle de filtration et cela peut aussi influer sur l'odeur. N'hésitez pas à consulter, n'ayez aucune gêne, l'odeur de l'urine est un indice intéressant et votre médecin doit enquêter pour trouver le coupable.

Livre :

  • Histoire et bizarreries des excréments
    Martin Monestier
    Ed. Le Cherche Midi, mars 2012
     

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus