Dialyse : souder les vaisseaux sanguins sans chirurgie

La dialyse est une méthode de filtration du sang qui implique la création d'un passage sanguin particulier. Des Américains ont créé un dispositif qui permet de simplifier la mise en place de ce "circuit de dialyse". Une équipe française l'a adopté pour la première fois en Europe.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le September 20, 2017 , mis à jour le September 20, 2017

Pour que les appareils de dialyse puissent filtrer le sang des patients, il faut créer un circuit particulier dans leur bras, une fistule, un passage entre une veine et une artère. Elle est d'habitude réalisée par voie chirurgicale pour mettre au jour les vaisseaux et les raccorder entre eux.

Un nouveau dispositif permet désormais d'y parvenir sans ouvrir le bras. Tout se fait sous contrôle échographique. Une fois repérés, les deux vaisseaux sont réunis par un système entièrement interne. Il traverse les vaisseaux et grâce à ses deux parties, il va à la fois couper et fusionner les parois entre elles. C'est un radiologue interventionnel et des ingénieurs américains qui ont eu l'idée de ce dispositif en associant plusieurs technologies.

Cette invention a tout de suite convaincu l'équipe du Dr Mallios, première d'Europe à la mettre en pratique. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale. Il faut tout d'abord créer le passage entre les vaisseaux avec une aiguille. Puis, un fil est passé dans le même trajet pour guider tous les instruments. Le moment clé de l'intervention correspond à l'introduction du nouveau système pour réunir les vaisseaux. Le chirurgien peut alors activer la section et la fusion des vaisseaux. Le sang artériel et le sang veineux se mélangent alors au niveau du nouveau passage. La fistule est ensuite élargie par un ballonnet gonflable de cinq millimètres de diamètre pour obtenir un débit sanguin suffisant.

"Cette méthode peut être indiquée pour plusieurs patients, surtout pour des patients fragiles avec des antécédents. Dans ce cas, on a un vrai intérêt à éviter des opérations. Car il n'existe pas de petites opérations en chirurgie, il y a toujours des risques", explique le Dr Alexandros Mallios, chirurgien vasculaire. Cette intervention permet également d'éviter des cicatrices importantes et de limiter le risque de complications au fil des années de dialyse.

Sponsorisé par Ligatus