Sable : comment éviter les irritations intimes ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Notre journaliste, Mélanie Morin, a posé ces questions à votre place. Aujourd'hui, il est question de vacances au bord de la mer et d'irritations fort mal placées...

Par Mélanie Morin

Rédigé le July 18, 2019 , mis à jour le August 12, 2019

Clotilde, 36 ans m’a écrit le message suivant : « Il m’arrive parfois de bronzer et de me baigner nue. Problème : la dernière fois j’ai ressenti des démangeaisons, des irritations au niveau des parties intimes. J’ai retrouvé du sable sur la serviette en m’essuyant. Faut-il se méfier du contact du sable avec les muqueuses ? nous demande Clotilde.

Les vacanciers se plaignent-ils beaucoup des désagréments du sable sur internet ?

Si vous tapez « sable » sur un moteur de recherche, il est d’emblée associé à « irritation », puis « parties intimes ». Les irritations dues au sable génèrent près d’1.180.000 résultats sur internet. Bien souvent, les internautes se plaignent de ces petits grains qui irritent leurs parties intimes, qu’il s’agisse de la vulve, du gland ou de l’anus. On peut ressentir un certain inconfort… 

De minuscules grains qui s'immiscent partout

Le sable se compose de très nombreuses particules qui viennent de la dégradation de roches, parfois de coraux. Ils contiennent de nombreux minéraux, des débris calcaires. Ils sont tellement minuscules qu’on mesure leur taille en millimètres voire en micromètres. Pas étonnant donc qu’ils se logent facilement dans les muqueuses. Les dermatologues rappellent que les muqueuses sont des couches de cellules, naturellement lubrifiées, qui recouvrent les parois des organes génitaux. Cette lubrification naturelle plus l’humidité après la baignade fait qu’il peut être difficile de déloger ces vilains grains de sable...

Inflammations de la vulve

Ils peuvent créer des irritations voire des micro-coupures au niveau des parties intimes. Il est donc normal que Clotilde ait ressenti des désagréments… S’il lui arrive d’enlever son bas de maillot de bain, sur une plage naturiste par exemple, le contact direct avec le sable potentiellement humide ou souillé peut provoquer une vulvite, une inflammation de la vulve. La vulve présente alors un aspect rougi qui peut s’étendre aux grandes et petites lèvres, cela peut démanger voire brûler.

C’est quelque chose qui est également fréquent chez les petites filles qui ne portent pas de maillot de bain sur la plage. On conseille donc à Clotilde de rester au moins sur sa serviette, de ne pas s’asseoir directement sur le sable et pour les petits enfants le port du maillot est préférable quand on sait à quel point ils aiment jouer dans le sable… 

Champignons, parasites et bactéries

La plage est une vraie faune ! C’est comme pour tous les espaces publics, le contact avec des micro-organismes variés est incontournable. Le fait de lézarder sur une serviette humide et souillée par le sable sans maillot de bain peut augmenter le risque de mycose vaginale car les champignons apprécient la chaleur et l’humidité.

Il existe aussi des parasites qui adorent les déjections d’animaux qu’on peut trouver dans le sable : les ankylostomes. Ce sont des larves qui touchent plutôt les intestins des chiens et des chats mais le contact de la peau avec un sable contaminé par des excréments d’animaux peut aussi les amener. Dans la même idée, il y a un joli ver jaune, le ver parasite Toxocara canis. Si on ingère ses oeufs, on risque de contracter la toxocarose à l’origine de fièvre, de troubles respiratoires et de la vision ou encore d’un gonflement du foie.

Rassurez-vous, cela reste rare et si on se lave correctement les mains, le risque est moindre… Et pour répondre à Clotilde qui s’inquiète surtout des désagréments intimes : rincez-vous complètement le corps. Après la plage c’est indispensable. On ramasse aussi tous ses déchets, les déjections canines bien sûr ou on privilégie les plages interdites aux animaux… 

Que penser de l'amour à la plage ?

Les gynécologues rappellent que le sable et l’eau salée peuvent irriter les muqueuses et provoquer des démangeaisons. Attention aussi à ne pas abîmer le préservatif à cause du sable ou du sel. S’il ne remplit pas sa mission, il y a un risque d’infection sexuellement transmissible.

J’espère que je n’ai pas découragé Clotilde. Retenez surtout que le fait d’être nue sur la plage implique une hygiène irréprochable avant et après et bien sûr on ne lésine pas sur la protection solaire

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr