La voix et ses mystères

C'est à la fois un instrument de musique et un organe. Certains l'aiment, d'autres la détestent… Il s'agit de la voix. Parler, chanter, cela nous semble naturel. Pourtant, notre voix résulte d'un mécanisme complexe qui sollicite plusieurs organes.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le April 21, 2016 , mis à jour le April 22, 2016

Sommaire

Qu'est-ce que la voix ?

Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes vous explique comment se fabrique la voix.

Qu'elle soit douce, grave, rauque, stridente, pointue ou encore sensuelle... la voix est notre outil de communication, le reflet de notre personnalité et de nos émotions. Pourtant, parfois, on la néglige.

La voix résulte d'un mécanisme complexe qui mobilise plusieurs muscles et organes. Le larynx est le principal organe de la voix. Il est situé dans la gorge, au carrefour des voies aériennes et digestives. Au sommet du larynx, l'épiglotte ferme les voies aériennes quand on déglutit et permet d'éviter les fausses routes.

Le larynx est un conduit formé d'un os, l'os hyoïde, de muscles et d'une série d'anneaux cartilagineux. Le plus volumineux est le cartilage thyroïde, il a la forme d'un papillon avec deux lames obliques en arrière et jointes en avant. C'est ce qui forme le relief de la pomme d'Adam. À l'intérieur, on trouve les cordes vocales. Elles s'ouvrent lorsqu'on respire afin de laisser passer l'air et se ferment et s'accolent quand on parle.


Pourquoi ne reconnaît-on pas sa voix sur un enregistrement ?

Pourquoi ne reconnaît-on pas sa voix sur un enregistrement ?

La voix est notre carte de visite. Notre voix est peut-être la chose la plus personnelle, la plus intime. Pourtant, on ne la connaît pas si bien. On ne reconnaît d'ailleurs pas sa voix sur un enregistrement.

Lorsque nous parlons, le son que nous émettons est obtenu par l'envoi d'air depuis les poumons. Cet air fait vibrer les deux cordes vocales qui ressemblent à deux lèvres situées dans le larynx. La bouche, les fosses nasales, les os du crâne ou de la mâchoire jouent un rôle de caisse de résonance.

"Ce que vous entendez de la voix, c'est ce qui va de la bouche de la personne qui parle à l'oreille de l'interlocuteur. La personne qui parle entend la même chose, plus ce qui est passé par l'intérieur du crâne. Et cela va se mélanger puisque le son qui passe à l'intérieur du crâne est déformé. Donc arrive à l'oreille de la personne qui parle, une voix qui n'est pas celle que l'interlocuteur entend. Mais c'est celle à laquelle on est habitué. Donc on ne reconnaît pas sa voix sur un enregistrement. Et en général, on ne l'aime pas du coup", explique le Dr Yves Ormezzano, ORL phoniatre.

La voix que l'on entend à l'intérieur, appelée voix solidienne, est plus grave que celle que les autres entendent dite voix aérienne. C'est la raison pour laquelle certains chanteurs comme Gilbert Bécaud ou les chanteurs corses placent une main sur leur oreille pour mieux percevoir leur voix aérienne.

Jusqu'où une voix peut-elle aller ?

Jusqu'où la voix peut-elle aller ?

Chaque voix est différente. Trois paramètres acoustiques caractérisent la voix :

  • l'intensité exprimée en décibels
  • le timbre, qui permet d'identifier une voix et de la reconnaître (voix chaude ou nasillarde par exemple)
  • la hauteur exprimée en hertz.
     

Une voix est plus ou moins grave ou aiguë. C'est ce qui caractérise la voix des chanteurs. Certains peuvent atteindre des notes très basses ou très hautes.

Aller dans les graves ou dans les aigus dépend d'abord de la longueur des cordes vocales. Les hommes ont des cordes vocales plus longues qui leur permettent d'aller dans les graves. Les femmes ont des cordes vocales plus courtes qui vibrent donc plus vite, elles atteignent plus facilement les aigus. "Par définition, le 'la' du diapason vibre 440 fois par seconde. Au niveau des cordes vocales, les cordes vocales vont vibrer, agiter les molécules d'air 440 fois par seconde. Plus cela se fera vite, plus le son va monter. Et plus on fait monter le son, plus les cordes vocales vont vibrer de plus en plus vite", explique le Dr Yves Ormezzano, ORL phoniatre.

C'est ce que les physiciens appellent la fréquence fondamentale. Grâce à l'entraînement, on peut augmenter sa capacité naturelle. "Il existe des voix naturelles qui sont tout de suite capables d'explorer leur tessiture, c'est-à-dire la longueur de leur voix de façon très importante, autant vers le grave que vers l'aigu. Plus généralement, on commence par un certain nombre de notes accessibles et avec le travail et le temps, on en rajoute en haut, on en rajoute en bas pour accéder au répertoire qui va convenir ensuite à ce qui sera la couleur de la voix", précise Anne Constantin, professeur de chant.

À chaque voix correspond donc une tessiture. Basse, baryton, ténor pour les hommes. Alto, mezzo, soprano pour les femmes.

Faut-il un don pour imiter quelqu'un ?

Faut-il un don pour imiter quelqu'un ?

Les chanteurs ne sont pas les seuls à avoir fait de leur voix, leur outil de travail. C'est aussi le cas des imitateurs. Ce métier fascine autant qu'il suscite des interrogations : les imitateurs ont-ils un don ?

Sandrine Alexi, imitatrice, fait toutes les voix féminines des Guignols depuis 27 ans. "On peut dire qu'un imitateur peut imiter n'importe qui à partir du moment où il y passe du temps. Ca peut être rapide et ça peut être très long. Donc tout dépend du temps qu'on y passe. Mais le mécanisme est le même", explique l'imitatrice.

Pour le Dr Yves Ormezzano, ORL phoniatre, "ce qui fait la différence entre un artiste, un imitateur et une personne lambda, c'est la capacité de s'être entraîné et d'avoir utilisé toutes les possibilités de l'appareil vocal". La capacité à imiter ne repose donc pas sur une prédisposition anatomique ou un don, mais sur une très bonne écoute et beaucoup de travail.

Qu'elle soit un outil de travail ou non, il est important de prendre soin de sa voix. Comme tout organe, la voix est fragile. La voix peut être altérée par des nodules sur les cordes vocales. On peut les comparer à des durillons sur la main. La voix est alors voilée. Parmi les autres pathologies très fréquentes : les polypes. Ces lésions bénignes donnent une voix rauque, cassée.

Mais parfois les troubles de la voix peuvent révéler des pathologies plus graves. Pour cette raison, il est toujours recommandé de consulter un ORL ou un phoniatre.

Sponsorisé par Ligatus