Recherche : comment prévenir la fonte musculaire ?

Offrir des petites haltères à ses grands-parents n'est peut-être pas une mauvaise idée. Pas pour avoir d'énormes biceps mais pour les entretenir en douceur. Car des chercheurs viennent de découvrir comment les cellules souches musculaires disparaissent au fil des décennies. Elles peuvent donc de moins en moins réparer ou "regonfler" les muscles après un accident de parcours.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 8, 2016 , mis à jour le June 9, 2016

Une chute, une opération, un séjour en soins intensifs… Certains patients restent entièrement bloqués au lit pendant plusieurs semaines. Alors quand ils obtiennent l'autorisation de se lever, les équipes de rééducation les aident à en sortir mais le moindre mouvement est souvent difficile. "Des raideurs peuvent s'installer, et la perte de muscle n'aide pas parce que le patient a moins de force pour faire les mouvements qui demandent une grande amplitude articulaire", explique Claire Dewailly, ergothérapeute. Plus rien n'est automatique. Le patient doit alors retrouver une souplesse et une coordination des mouvements malgré des muscles très diminués.

"Notre objectif est de chercher avec le peu de muscle qu'a le patient, l'efficacité pour pouvoir faire le gestes dans les meilleures conditions et sans risque. On ne va pas chercher à muscler une personne âgée comme un jeune sportif mais au moins pour pouvoir faire les gestes de la vie quotidienne", précise Sergio Diaz, kinésithérapeute.

Il faut donc optimiser les muscles qui ont fondu faute d'exercices et qui ne regonfleront pas vraiment. Car en fait, le nombre de fibres musculaires ne change pas au cours de la vie, seul leur volume peut évoluer. Et tout dépend de la présence à leur surface de cellules réparatrices appelées précurseurs de muscles. "Chez les personnes jeunes, lorsque ces cellules précurseurs de muscles sont activées, une partie va aider à la croissance et à la réparation. Et une autre partie va retourner reconstruire le stock de cellules réserves. On a essayé de comprendre pourquoi on perdait ces cellules précurseurs de muscles au cours du vieillissement. Et on a constaté que ces cellules perdent leur capacité à reconstituer le stock de cellules réserves et donc au cours du vieillissement, on en a de moins en moins", explique le Dr Stéphanie Duguez, biologiste du muscle.

L'équipe a alors cherché à identifier la cause de la disparation de ce stock de cellules réparatrices au fil des décennies : "On sait que ce sont des gènes qui sont éteints et désormais on cherche les mécanismes, les différents systèmes qui pourraient permettre la réactivation de ces gènes pour permettre à ces cellules de reconstituer le stock de cellules réserves", confie le Dr Duguez.

En attendant que les chercheurs trouvent le moyen d'accorder aux muscles cette éternelle jeunesse, il faut les entretenir soigneusement en évitant les traumatismes. Une fois de plus, l'idéal est une activité physique régulière d'intensité modérée comme la marche.

Sponsorisé par Ligatus