Pour prendre soin de votre coeur, surveillez votre ventre !

Avoir un gros ventre serait un facteur de risque encore plus inquiétant que le surpoids.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le April 23, 2018 , mis à jour le April 23, 2018

Notre tour de taille est-il le reflet de la santé de notre coeur ? Peu importe l'indice de masse corporelle, une silhouette en forme de pomme - quand la graisse est stockée au niveau de l'abdomen - multiplierait par deux le risque de maladie cardiovasculaire.

Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste, répond à nos questions :

  • Pourquoi les graisses stockées au niveau de l'abdomen sont-elles plus néfastes pour la santé de notre coeur ?

Dr Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste : "Les graisses abdominales, qu'on appelle aussi graisses viscérales, sont toxiques d'un point de vue cardiovasculaire. On a démontré qu'elles favorisent l'insulino-résistance. C'est un mot très savant pour dire que notre hormone pancréatique, l'insuline, qui permet de réguler le taux de sucre dans le sang, fonctionne moins bien. À moyen terme, cela favorise le diabète."

  • À quelles maladies sont exposées les personnes qui ont un tour de taille élevé ?

Dr Corinne Chicheportiche-Ayache : "Elles sont exposées au syndrome métabolique. C'est une association d'anomalies, par exemple un faible taux de HDL - le bon cholestérol -, ou une pression artérielle trop élevée, qui prédispose au diabète ou à des maladies cardiovasculaires comme l'AVC ou l'infarctus."

  • À partir de quand peut-on parler d'"obésité abdominale" ?

Dr Corinne Chicheportiche-Ayache : "Pas besoin d'aller voir un médecin, un ruban de couturière suffit. On parle d'obésité abdominale lorsque le tour de taille fait plus de 80 cm pour une femme, plus de 94 cm pour un homme."

  • Aujourd'hui, pour prévenir les risques cardiovasculaires, l'indice de masse corporelle (IMC) est pris en compte et pas la circonférence abdominale. Est-ce toujours pertinent ?

Dr Corinne Chicheportiche-Ayache : "Les deux mesures sont pertinentes. Mais quand nos patients viennent nous voir, ils sont obsédés par leur poids, par leur silhouette, pas forcément par leur tour de taille. Surtout les hommes ou les femmes ménopausées. Pour elles, en effet, l'embonpoint peut s'expliquer d'un point de vue hormonal. La baisse des oestrogènes favorise l'augmentation du tour de taille. Elles s'en inquiètent donc moins. Notre travail de médecin est de rappeler à ces patients que l'IMC, l'indice de masse corporelle, est une mesure importante mais qu'elle ne suffit pas. Un IMC peut être tout à fait normal et notre tour de taille beaucoup trop élévé. D'un point de vue médical, cela doit nous amener à réaliser un certain nombre d'examens, à suivre le patient pour limiter les risques cardiovasculaires."

  • Quels sont les conseils d'hygiène à adopter pour supprimer la graisse abdominale ?

Dr Corinne Chicheportiche-Ayache : "Il n'y a pas de conseil spécifique. L'activité physique est importante, mais elle l'est généralement pour notre santé. On sait aussi que réduire son poids de 10% permet de réduire l'obésité abdominale d'à peu près 30%. Tout ce qui va contribuer à la perte de poids est donc recommandé."