Les lavements sont-ils risqués ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, crainte, voire même honte... Notre journaliste, Mélanie Morin, a posé ces questions à votre place. Aujourd'hui, il est question d'un nettoyage en profondeur un peu particulier, le lavement du côlon.

Par par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le January 7, 2019 , mis à jour le January 11, 2019

Lorsqu'on fait une recherche sur Internet avec l'expression "Les lavements" sur un moteur de recherche on tombe sur "Les lavements intestinaux", "Les lavements font-ils maigrir", "Les lavements naturels à l’eau tiède", "Les lavements au café", et enfin "Les lavements rectaux". Les lavements intestinaux, eux, donnent près de 196 000 résultats sur la toile. 

En quoi consiste un lavement ?

Ça se passe tout au bout du tube digestif. Quand on fait un lavement, on envoie un liquide, généralement de l’eau, via l’anus dans le rectum puis dans le dernier segment du côlon qu’on appelle aussi le gros intestin. Le terme de "lavement" peut désigner différentes pratiques. Il y a le lavement "rapide" qu’on peut effectuer en solo dans sa salle de bain avec une poire. Attention si vous vous en procurez car il existe des modèles différents, pour l’oreille, le vagin ou l’anus, l’embout et la contenance ne sont pas les mêmes, c’est important à savoir. Généralement, ces poires sont utilisées à des fins d’hygiène pour nettoyer en particulier le rectum. Certaines personnes l’utilisent aussi pour faciliter leur transit mais c’est moins fréquent et sans grand intérêt selon les spécialistes…

L’hydrothérapie du côlon fait de nombreux adeptes…

C’est une pratique venue d’Allemagne et de Suisse qui s’est beaucoup développée ces dernières années en France. Cette fois, ça ne se pratique pas en solo mais avec un hydrothérapeute qui introduit une petite canule dans l’anus. De l’eau, à température du corps, est envoyée vers le côlon. La praticienne effectue un massage abdominal censé "décoller les déchets". Les dits déchets, les résidus de selles sont évacués via un autre tuyau. L’opération est renouvelée plusieurs fois. Les personnes qui y ont recours évoquent un inconfort, des sensations de crampes, ce n’est pas un moment agréable. C’est souvent pratiqué par des naturopathes ou des magnétiseurs qui cumulent plusieurs casquettes. Il y aussi des centres entièrement dédiés à l’hydrothérapie mais il faut être clair, ça n’a pas de validité scientifique. Il y a une idée reçue qui laisse penser que la stagnation des selles dans le gros intestin favoriserait la formation de toxines. L’hydrothérapie permettrait alors d’en débarrasser le côlon, de "drainer" tout cela. Cette notion de "détox" n’est pas vérifiée non plus. On ne s’intoxique pas avec les selles présentes dans notre côlon. Elles finiront par poursuivre leur chemin quand nous irons aux toilettes…

Une mode pourtant risquée

Il y a en effet des fans inconditionnels de ce type de lavement. Les gens qui le pratiquent disent ressentir un profond bien-être, comme un décrassage de l’intestin qui aurait même une résonnance sur leur état émotionnel. Cette idée découle de la mouvance de l’intestin qui agit comme notre deuxième cerveau mais là encore prudence, l’impact des lavements sur le microbiote, sur les bactéries intestinales et une potentielle amélioration de notre état psychologique n’est pas non plus démontré. Par ailleurs, les gastro-entérologues rappellent que l’hydrothérapie du côlon n’est pas sans risques : la muqueuse anale et intestinale étant très sensible, il faut avoir en tête les risques d’irritation, d’infection voire de perforation de l’intestin…

Si la constipation et le surpoids sont les principales motivations pour faire un lavement, il serait plus pertinent de consulter un médecin-nutritionniste. C’est l’occasion de passer au crible tout son régime alimentaire pour voir si quelques changements peuvent améliorer le transit avec un apport de fibres par exemple. Ça permet aussi de déterminer son indice de masse corporel, le rapport taille/poids pour vérifier si le surpoids est avéré. Si la constipation est sévère et invalidante, vous serez orienté(e) vers un gastro-entérologue pour d’éventuelles explorations.

C’est l’actrice américaine Gwyneth Paltrow qui avait proposé sur son site internet un kit d’irrigation du côlon qui consiste à s’administrer du café par le rectum. L’objet coûte 135 dollars et a été vivement critiqué, notamment par cette gynécologue canadienne qui a déclaré : "Les lavements n’offrent aucun bienfait (…) Gardez le café dans votre tasse et hors de votre rectum. Le café ne devrait accéder à vos intestins que par le haut".
Vu l’acidité de ce breuvage et la sensibilité de cette partie du corps, ça peut être irritant !

N'hésitez pas à envoyer vos questions gênantes par mail : melanie@allodocteurs.fr

 

Sponsorisé par Ligatus