Epidémie de rougeole aux Samoa : trois morts et fermeture des maternelles

La rougeole a déjà fait trois morts aux îles Samoa. Les autorités de cet Etat du Pacifique ont décidé,  jeudi 31 octobre, de fermer les écoles maternelles pour tenter de contenir l'épidémie.

©Fotolia / uwimages

Par La rédaction d'allodocteurs, avec AFP

Rédigé le October 31, 2019 , mis à jour le October 31, 2019

La fermeture ne touchait jeudi que les maternelles, mais le gouvernement envisage de fermer l'ensemble des écoles, a annoncé le porte-parole du Premier ministre, Tuilaepa Malielegaoi.

Selon le ministère de la Santé, deux bébés de 8 et 14 mois atteints de la maladie sont morts, ainsi qu'un adulte de 37 ans, et on compte actuellement 314 cas suspects, principalement chez les enfants de moins de 4 ans.

Le ministère a appelé la population à se rendre dans les centres de vaccination. Les Samoa comptent près de 200.000 habitants.

Défiance envers le vaccin

La rougeole, après une baisse spectaculaire entre 2000 et 2016 grâce à d'importantes campagnes de vaccination, est maintenant en forte recrudescence, en raison notamment d'une attitude de défiance envers les vaccins.

Plus de 360.000 cas ont été enregistrés sur les sept premiers mois de cette année, trois fois plus que pour la même période l'an dernier, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La République démocratique du Congo (RDC), Madagascar et l'Ukraine sont les pays les plus touchés.

Les Etats-Unis ont connu cette année une épidémie de rougeole qui a touché plus de 1.200 personnes, principalement de jeunes enfants, essentiellement dans les communautés juives orthodoxes de New York.

La rougeole reste une maladie potentiellement mortelle. Avant l'arrivée des vaccins dans les années 1970, elle tuait dans le monde 7 à 8 millions d'enfants par an.

La méfiance à l'égard du vaccin combiné Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) a été provoquée par une étude de 1998 qui liait le vaccin et l'autisme. Il a pourtant été établi rapidement que son auteur avait falsifié ses résultats, et plusieurs études ont montré depuis que le vaccin n'augmentait nullement le risque d'autisme.