Transmission du Covid : des agents de l'Assurance Maladie mènent l'enquête

L’Assurance Maladie, au cœur du dispositif de “contact tracing”, s’organise. Son rôle : à partir de chaque nouveau cas de Covid, enquêter pour remonter toute la chaîne de contamination. 

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le May 20, 2020 , mis à jour le May 21, 2020

6.500 agents de l'Assurance Maladie sont mobilisés et le resteront pendant les deux prochains mois pour identifier les chaînes de contamination. 

Tout commence avec l’appel des patients "zéro", signalés par leurs généralistes. L’objectif de l’échange est d’identifier toutes les personnes avec lesquelles le patient a eu un contact rapproché. Les critères sont précis : un échange à moins d’un mètre, sans masque de protection, pendant plus de 15 minutes, ou encore un acte d'hygiène ou de soin. 

Rigueur et rapidité 
Le patient doit être appelé dans les 4 heures suivant son signalement. Pour les cas contact le délai est de 24 heures. Si le patient l’a demandé, son identité n’est pas révélée. “ Les cas contacts doivent se faire dépister en laboratoire et rester isolés 14 jours, qu’ils aient des symptômes ou non”, explique Sonia Didouche agent “contact tracing” à la CPAM de l’Essonne (91). Les cas contacts peuvent bénéficier d’un arrêt de travail, prescrit par un médecin de l’Assurance Maladie.

Repérer les clusters
Les contaminations en entreprise, dans les collectivités ou les écoles, font l’objet d’une vigilance accrue. “ S’il y a une suspicion de cluster, c’est-à-dire plus de 10 personnes avec un contact rapproché, nous le signalons à l’ARS qui fait une investigation ”, explique Juliette Chatelut de la CPAM de l’Essonne (91). En cas de cluster avéré, des dépistages massifs sont lancés.

Au total, une trentaine de foyers épidémiques ont été identifiés dans toute la France, depuis le lancement du "contact tracing".