Les psychotropes sont-ils efficaces contre le Covid ?

Dans une étude, des chercheurs français émettent l’hypothèse que certains médicaments largement prescrits en psychiatrie pourraient protéger du Covid-19. Selon l’association FondaMental, c'est « une avancée inédite ».

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le June 30, 2020 , mis à jour le June 30, 2020

Une étude publiée le 26 juin dans Drug Discovery Today donne un nouvel espoir contre le Covid-19 : des chercheurs issus de l’Inserm, de l’AP-HP, d’universités et de la fondation FondaMental ont émis l’hypothèse que certains médicaments psychotropes largement prescrits en psychiatrie pouvaient avoir un rôle protecteur contre le Covid-19.

Selon un communiqué de l'association FondaMental, lorsque les hôpitaux ont mis en place des unités réservées au traitement des patients atteints de Covid-19, celles spécifiques aux services de psychiatrie sont restées relativement vides.

A lire aussi : Covid : alerte aux enfermements abusifs en hôpital psychiatrique

Quelles molécules ?

Les chercheurs ont établi la liste des médicaments les plus prescrits à ces patients et recensés ceux qui avaient une activité virale. Les molécules sélectionnées allaient des antidépresseurs aux anxiolytiques, en passant même par la nicotine.

« On a trouvé que toutes ces molécules avaient des ressemblances dans leur structure chimique », détaille sur France Inter la professeure Marion Leboyer.

Selon la présidente de FondaMental, qui participe à l'étude : « On a retrouvé dans la littérature scientifique que soit elles ont de fait une activité antivirale ; soit elles empêchent le virus de rentrer, et perturbent le trafic du virus dans les cellules. Toutes ces actions-là pourraient être impliquées dans un effet protecteur contre l'entrée du virus dans les cellules. »

A lire aussi : Covid-19 : le déconfinement inquiète l'OMS

Un espoir de traitement préventif

La sélection des médicaments a également pris en compte les effets secondaires que les médicaments pouvaient avoir, avec une « attention toute particulière pour les molécules connues pour avoir des effets secondaires négligeables ». 

Ces molécules pourraient ainsi donner lieu à un traitement préventif contre le Covid-19. Pour le moment, les médecins doivent vérifier si ces médicaments agissent bien sur le virus par des tests in vitro. Si ces tests sont concluants, ce sera le tour des essais cliniques pour valider ou non le rôle préventif des molécules testés.