Coronavirus : des vaccins testés à large échelle sur des volontaires

Les essais cliniques sur les vaccins contre le Covid se poursuivent. Aux États-Unis et en Amérique du Sud, où le virus circule encore activement, trois candidats vaccins vont être testés sur des dizaines de milliers de personnes.

Crédits Photo : © Shutterstock / Pixel-Shot

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le June 12, 2020 , mis à jour le June 12, 2020

Où en est la course aux vaccins contre le coronavirus ? Au total, une dizaine de travaux sur différents vaccins ont atteint le stade des essais cliniques dans le monde. Et alors que l’épidémie ralentit en Europe mais continue de flamber aux États-Unis et en Amérique du Sud, trois candidats vaccins sont en passe d’être testés sur des volontaires.

Ces phases de tests sur des humains sont déterminantes : elles permettront de voir, sur un très grand échantillon de personnes saines, si le vaccin est plus efficace qu'un placebo pour empêcher la contamination par le nouveau coronavirus.

A lire aussi : Covid-19 : ce que la crise a appris aux médecins

Un vaccin chinois testé au Brésil

Le Brésil, où le coronavirus a déjà fait plus de 41.000 morts, s’apprête ainsi à être le lieu de test de deux vaccins.
Le premier d'entre eux, fabriqué par le laboratoire chinois Sinovac Biotech sera testé auprès de 9.000 volontaires dès juillet. Le gouverneur de Sao Paulo Joao Doria a précisé lors d'une conférence de presse que l'Institut Butantan, pôle de recherche de référence au Brésil, avait noué "un accord de transfert de technologie" avec Sinovac Biotech. "Les études montrent que ce vaccin pourrait être distribué d'ici juin 2021 (si les tests s'avèrent concluants). Cet accord nous permettra de le produire à grande échelle et d'immuniser des millions de Brésiliens", a-t-il précisé.

Des résultats en septembre pour le vaccin d’Oxford

Le deuxième est le vaccin développé par l’université d’Oxford. Déjà testé sur des humains depuis fin avril au Royaume-Uni, ce vaccin sera expérimenté dès la mi-juin auprès de 2.000 volontaires brésiliens, a annoncé la semaine dernière l'université de l'État de Sao Paulo (Unesp). "Les candidats doivent avoir entre 18 et 55 ans, avec de fortes probabilités d'être infectés, comme des professionnels de santé ou des agents d'entretien dans des structures qui traitent des patients atteints de Covid-19", a expliqué à l'AFP Soraya Smaili, rectrice de l'Unifesp.

Puis, à Sao Paulo, 9.000 volontaires se verront injecter des doses de ce vaccin à partir du mois de juillet, dans le cadre de la troisième et ultime phase de tests. Ce vaccin doit également être testé dans d'autres pays et les premiers résultats sont attendus pour le mois de septembre.

30.000 testeurs volontaires aux États-Unis

Troisième candidat vaccin : celui de la biotech américaine Moderna, cofinancé par le gouvernement américain, qui sera expérimenté aux États-Unis. Ce vaccin entrera dans la troisième et dernière phase des essais cliniques en juillet sur 30.000 volontaires, a annoncé la société le 11 juin.

Le 18 mai, déjà, Moderna rendait publique des premiers résultats encourageants sur huit volontaires, dans le cadre de la première phase des essais cliniques. La phase 2, qui comprendra 600 volontaires, a commencé fin mai.