CARTE - Plus de 5 000 cas de coronavirus en France

Le passage au stade 3 de l’épidémie de Covid-19 a été annoncé le 14 mars dernier. En quoi consisterait la mise en place d'un confinement de la population ?

Par Lucile Boutillier

Rédigé le March 16, 2020 , mis à jour le March 16, 2020

5 423 cas et 127 morts en France ce 16 mars. Santé Publique France fait état de 5 380 cas de coronavirus sur le territoire métropolitain. La région Grand Est et l’Ile-de-France ont dépassé le millier de cas. L’épidémie se concentre toujours dans les régions du nord et de l’est, même si presque toutes les régions ont dépassé la centaine de cas, comme le montre notre carte.

 

Face à l’explosion des cas, le directeur général de la santé Jérôme Salomon a annoncé le passage de la France au stade 3 du dispositif de gestion de l’épidémie de coronavirus. Cela signifie que le virus circule maintenant « activement » sur « l’ensemble du territoire ».

Les mesures liées au stade 3

C’est aussi samedi soir que l’exécutif a annoncé de nouvelles mesures de précaution en fin de semaine dernière. Il s’agit notamment d’éviter les rassemblements, même « amicaux et familiaux », précisait le Premier ministre Edouard Philippe lors d’une allocution le 14 mars dernier.

Les autorités sanitaires cherchent depuis lors à « atténuer les effets de la vague épidémique ». Il s’agit de se concentrer sur les soins à apporter aux patients dans un état grave. On ne cherche plus à identifier les malades devenus trop nombreux.

Pour empêcher au maximum la propagation du virus, tous les lieux publics « non essentiels » ont été fermés et les rassemblements de plus de cent personnes interdits.

A lire aussi : Coronavirus : "Des mesures exceptionnelles seront prises"

Confinement total ?

Toutefois, le gouvernement a constaté un « manque de discipline » des Français dans l’application de ces mesures de sécurité. Par la suite, des rumeurs au sujet d’une annonce prochaine de confinement total ont circulé ce week-end. Mais qu’est-ce que cela signifierait en France ?

L’Italie et l’Espagne ont déjà instauré ce type de confinement. En Espagne, circuler dans les rues est interdit depuis le samedi 14 mars. Les Espagnols sont autorisés à aller travailler, « acheter le pain, aller à la pharmacie, se faire soigner, s’occuper de proches âgés ou en situation de dépendance ». En revanche, sortir pour « dîner chez un ami ou boire un café » n’est pas autorisé.

A lire aussi : Coronavirus : la France se prépare à une situation similaire à celle de l'Italie

Dans le nord de l’Italie, les forces de l’ordre peuvent demander à toute personne qui effectue un déplacement d’en justifier le motif par écrit. Les contrevenants encourent trois mois de détention ou une amende allant jusqu’à 206€. En revanche, en France, la loi ne prévoit aucune sanction en cas de non-respect d’une quarantaine.