Canicule et COVID-19 : voici les recommandations

Comment se prémunir des fortes chaleurs en respectant les gestes barrières ?

Voici les recommandations du ministère de la Santé et de Santé Publique France.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le July 23, 2020 , mis à jour le August 6, 2020

Ouvrir ou fermer les fenêtres ? Aller se rafraîchir dans des lieux publics climatisés ou au contraire les éviter ? Ne pas s’isoler ou au contraire appliquer une distanciation sociale ?

Les messages de prévention de la canicule et de la Covid-19 sont parfois contradictoires.

C’est pourquoi l'agence sanitaire Santé publique France a adapté ses conseils pour protéger les personnes vulnérables exposées à la fois aux fortes chaleurs et à l’épidémie (personnes âgées, personnes mal logées, diabétiques, insuffisants cardiaques, etc.).

Attention aux personnes vulnérables

  • Faut-il ouvrir ou fermer les fenêtres ?

Pour lutter contre la canicule, il faut fermer fenêtres et volets le jour. Pour éviter la Covid-19, il est recommandé d'aérer le plus possible. Santé publique France préconise de fermer fenêtres et volets le jour et d’aérer la nuit.

  • Faut-il utiliser un ventilateur ou un climatiseur ?

"Utiliser le ventilateur dans une pièce où se trouve une personne seule ne pose pas problème. S'il y a plusieurs personnes, il faut éviter de diriger son flux d'air sur ces personnes" explique Agnès Verrier, chargée d'expertise en santé-environnement à Santé publique France. Concernant les climatiseurs mobiles individuels, ils "doivent être équipés de filtres performants et correctement entretenus" note Agnès Verrier.

Bien entretenir son climatiseur

  • Faut-il fréquenter des lieux publics ?

Le plan prévention canicule recommande de se rafraîchir dans des endroits frais (magasins, bibliothèques, cinémas, etc.) alors que la lutte contre la Covid-19 préconise la distanciation physique. Santé publique France tranche : il faut allier les deux "avec le masque et en respectant les gestes de prévention" observe Agnès Verrier.

Attention aux personnes vulnérables

Pour la population qui vit dans des îlots de chaleur ou des logements mal isolés, passer quelques heures dans des endroits rafraîchis est indispensable en cas de canicule. Il faut élargir les horaires d'ouverture pour l'ensemble de la population ou réserver l'accès à certains lieux publics aux personnes les plus à risque, recommande Santé publique France.

D'autres solutions pourraient être envisagées pour les personnes les plus à risque. Au niveau local, des hébergements rafraîchis temporaires pourraient être rendus accessibles pour limiter l'impact de la chaleur. Cette solution pourrait convenir à une personne contaminée pour limiter la contamination intrafamiliale.

Ehpad et autres établissements médicaux-sociaux ont reçu des consignes, indique Agnès Verrier.  "En période d’épidémie de la Covid-19, il est encore plus essentiel de limiter l'impact sanitaire de l'exposition à la chaleur pour réduire notamment le fardeau du recours aux services d'urgence".

Les gestes barrières : un impératif

En l'absence de vaccin, l’adoption de gestes de prévention (lavage fréquent des mains, distanciation physique de plus d'un mètre, port du masque) est un rempart important.

Les recommandations en cas de canicule sont les suivantes :

  • il faut boire de l’eau, éviter l’alcool, manger en quantité suffisante
  • rester au frais, se mouiller le corps
  • donner et prendre des nouvelles de vos proches.

Avec plus de 30.000 décès, l'épidémie de la COVID-19 a déjà fait plus de morts que la canicule de l'été 2003 (15.000 morts, selon les chiffres de Santé publique France).