La soeur de Cara Delevingne ose un frottis en direct à la télévision

Accepteriez-vous de faire un examen gynécologique en direct devant des millions de personnes ? On parie que non… et pourtant c’est ce qui s’est passé vendredi soir à la télé anglaise.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le January 28, 2019 , mis à jour le January 28, 2019

La patiente n’était pas tout à fait une inconnue, il s’agissait de Chloé Delevigne, la sœur du top model Cara Delevingne.

Le but : inciter au dépistages du col de l’utérus

Le show n’avait rien d’une téléréalité de mauvais goût… L’objectif était d’inciter les femmes à faire le frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus.

Chloé Delevingne avait une excellente raison pour se prêter à l’exercice ; lorsqu’elle avait 21 ans, cet examen a permis de détecter chez elle des cellules pré-cancéreuses et de les traiter de manière précoce… Un dépistage qui lui a permis de devenir plus tard mère de deux enfants.

Comme chez le gynécologue… mais entourée de caméras

Face aux caméras, l’examen s’est déroulé comme dans un cabinet de gynécologie, avec simplement un drap pour masquer l’intimité de la patiente. Il s’agit d’insérer une sorte de grand coton-tige dans le vagin afin de prélever des cellules sur le col de l’utérus.

Les différents prélèvements sont ensuite adressés à un laboratoire pour être analysés. Le frottis dure quelques minutes à peine et il est indolore. Cet examen est indispensable car c’est le seul qui permet de repérer d’éventuelles cellules anormales au niveau du col de l’utérus, souvent avant même qu’elles ne deviennent cancéreuses.

Le frottis est recommandé aux femmes de 25 à 65 ans.

Le frottis est recommandé à toutes les femmes de 25 à 65 ans avec un premier examen à l’âge de 25 ans. Puis deux frottis à un an d’intervalle. Si les résultats sont normaux, ensuite c’est un frottis tous les trois ans.

Sachez que ce frottis peut être réalisé par un gynécologue mais aussi par un généraliste, une sage-femme ou encore dans un laboratoire, sur prescription médicale.


Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé en ont parlé le 28/01/2019 dans Le Magazine de la santé

Sponsorisé par Ligatus