Journée mondiale des hépatites : dépister et traiter

Malgré les ravages provoqués, les différentes hépatites sont méconnues : elles ne sont pas souvent diagnostiquées ni traitées. L'Organisation mondiale de la santé tire le signal d'alarme à l'occasion de la Journée mondiale contre les hépatites ce samedi 28 juillet 2018.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le July 26, 2018 , mis à jour le July 28, 2018

Amaigrissement, fièvre, jaunisse... Vous souffrez peut-être d'une hépatite, une inflammation du foie. Les hépatites sont d'origine virale : on parle d'hépatites A, B, C... ou toxiques – c'est-à-dire liées à la consommation d'alcool par exemple.

Les hépatites passent souvent inaperçues

Les hépatites peuvent passer inaperçues : les hépatites B et C - notamment - sont des infections chroniques qui peuvent rester asymptomatiques pendant de longues périodes - parfois des années, voire des décennies. Au moins 60% des cas de cancer du foie sont dus à un dépistage et un traitement tardifs de ces affections.

325 millions de personnes dans le monde sont touchées par les hépatites virales B et C. Elles comptent parmi les causes premières du cancer du foie, qui entraîne 1,34 million de décès chaque année.

Les hépatites, premières causes de cancer du foie

L’Organisation mondiale de la santé a choisi pour thème de la Journée mondiale contre l'hépatite 2018, organisée ce samedi 28 juillet 2018, "Agir contre l'hépatite : dépister, traiter". La faible couverture du dépistage et des traitements est en effet la principale lacune à combler pour atteindre les objectifs mondiaux d'élimination d'ici à 2030. Un traitement et un dépistage rapides des hépatites virales B et C peuvent sauver des vies.