Faut-il un dépistage systématique de la cirrhose du foie ?

Le dépistage de la cirrhose du foie doit-il être systématique ? Certains médecins plaident pour un dépistage plus large et plus régulier pour prévenir le stade avancé de la cirrhose, voire du cancer.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le November 22, 2017 , mis à jour le January 15, 2018

En juillet 2017, le British Medical Journal a lancé le débat sur le dépistage de la cirrhose du foie : doit-il devenir systématique ? Etant une maladie silencieuse, des milliers de personnes sont touchées par cette pathologie sans le savoir.

Le dépistage actuel n'est pas fiable à 100% et cible une partie de la population, à savoir les personnes touchées par une hépatite ou qui souffrent d'alcoolisme. Certains médecins plaident pour un dépistage plus large et plus régulier pour prévenir le stade avancé de la cirrhose, voire du cancer.

À lire aussi : Les autres causes de la cirrhose

En cas de cirrhose, le foie double de volume, durcit de plus en plus et sa surface devient granuleuse. Il s'agit d'une pathologie chronique et irréversible. Ses principales causes sont l'alcool, les hépatites B et C et l'obésité. Pour dépister une cirrhose, il faut d'abord réaliser un prélèvement sanguin appelé FibroTest. Il permet d'évaluer la fibrose du foie, c'est-à-dire l'état de l'organe, à l'aide d'un logiciel. Plus le résultat est proche du chiffre 1, plus le foie est potentiellement malade.

Si le résultat du test sanguin est alarmant, un examen complémentaire nommé élastométrie est réalisé. Il permet d'évaluer l'élasticité du foie. Le médecin peut ainsi connaître l'état du foie du patient : très dur ou moins dur…

Ces deux examens sont indissociables pour diagnostiquer une cirrhose mais actuellement, ce dépistage n'est pas systématique comme c'est le cas pour le cancer du sein ou le cancer de la prostate. Pour certains spécialistes comme le Pr Patrick Marcellin, hépatologue, les bilans sanguins de routine devraient intégrer le FibroTest : "C'est un test peu coûteux, très simple et il est tout à fait logique étant donné la fréquence des maladies du foie en France et du risque de cirrhose et de ses complications, de faire ce dosage de manière systématique chez tout le monde puisque ce sont des maladies silencieuses".

D'après l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, la cirrhose du foie cause entre 10.000 et 15.000 décès par an en France. Un chiffre qui pourrait diminuer si la maladie était dépistée plus tôt.

Sponsorisé par Ligatus