Le Maroc compte plus de 2 millions de diabétiques

La moitié d’entre eux ne savent pas qu’ils sont malades, estime le ministère de la Santé marocain.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le November 16, 2018 , mis à jour le November 16, 2018

A l’occasion de la journée mondiale du diabète le 13 novembre, le ministère de la Santé marocain a révélé des chiffres alarmants : dans le pays, plus de 2 millions de personnes âgées de 18 ans et plus souffrent de diabète. La moitié d’entre eux ne sont pas conscients de leur état, et plus de 15.000 enfants souffrent de cette maladie. Et la tendance ne semble pas près de s’inverser, puisque 35.000 à 45.000 nouveaux cas sont enregistrés tous les ans.

14 millions d’euros dépensés en traitements chaque année

D’après le rapport 2017 de l’Agence de l'assurance maladie marocaine par ailleurs, 48% des dépenses de santé du pays sont dédiées aux affections de longue durée (ALD), et le diabète représente 11% de ces dépenses. L’approvisionnement en médicaments antidiabétiques coûte chaque année à l’Etat 156,7 millions de dirhams (environ 14 millions d’euros), et 60% de ces dépenses concernent l’insuline.

Le ministère de la Santé lance donc un vaste plan de lutte contre le diabète. Celui-ci s’articule en cinq volets : prévention, dépistage, extension de l’offre de soins, augmentation du budget et renforcement de la communication. Le gouvernement entend, entre autres, promouvoir "l’adoption d’une alimentation saine et équilibrée, la pratique d’une activité physique et la lutte anti-tabac".

Un risque accru de mortalité

De nombreuses études ont mis en évidence un risque accru de mortalité chez les personnes diabétiques, qui développent plus fréquemment des maladies cardiovasculaires, des maladies rénales, des maladies de l'appareil digestif, des maladies infectieuses et respiratoires, voire des cancers.

Le diabète accroît par ailleurs les risques de complications podologiques, appelées "pied du diabétique". La maladie entraîne une perte de sensibilité au niveau des pieds, et les plaies indolores s'infectent. Ces infections peuvent aller jusqu'à la gangrène et entraîner une amputation.

 

Sponsorisé par Ligatus