Des pass sanitaires à l’essai pour voler vers la Corse et l’Outre-mer

A l’aéroport d’Orly, des pass sanitaires sont déjà en cours d’expérimentation pour embarquer à destination de la Corse. Ils le seront en mai à destination de l’outre-mer. Ce dispositif devrait se généraliser d’ici cet été dans toute l'Europe.

Crédits Photo : © Shutterstock / Girts Ragelis

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Rédigé le April 30, 2021 , mis à jour le April 30, 2021

Il pourrait être utilisé dès le 9 juin dans les stades, les festivals, les foires ou les expositions. Le pass sanitaire, qui s’appuie sur un test PCR négatif ou un certificat de vaccination, est déjà à l’expérimentation dans les aéroports.

C’est notamment le cas à Orly, où les passagers embarquant pour la Corse peuvent présenter un pass sanitaire plutôt qu'un résultat de test PCR sur papier. Plus simple, plus rapide à contrôler et plus fiable que des déclarations papiers, ce sésame devrait faciliter la reprise du trafic aérien cet été.

"TousAntiCovid-Carnet"

En pratique, le pass sanitaire est inclus dans l’application française de traçage des malades du covid TousAntiCovid sous l’appellation "TousAntiCovid-Carnet".

Concrètement, il suffit de présenter l’application à l’embarquement. Un QR code s'affiche, il correspond à un certificat de test PCR négatif transmis par le laboratoire.

Pour l'heure, TousAntiCovid-Carnet n'héberge que les résultats négatifs des tests effectués. Mais la prochaine étape prévoit d'intégrer les certificats de vaccination ou d'immunité.

Outre-mer fin mai, puis l'Europe

"Il y a déjà 1.000 QR codes flashés", depuis le début de l'expérimentation le 22 avril. "Nous n’avons pour l’instant rencontré aucun problème, les choses se passent bien", se félicitait le 27 avril Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques.

L'expérimentation doit s'étendre d’ici fin mai aux destinations outre-mer, selon Cédric O. Puis, elle s’ouvrira aux vols vers l'Allemagne, l'Espagne ou encore les Pays-Bas.

Des voyages plus simples ?

Pour Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux transports, cette application permet "d'éviter ces phénomènes de queues avec les différents documents que vous devez présenter avant d’embarquer ou avant de déposer vos bagages, de faciliter la vie des passagers". Et de lutter contre les fraudes.

Le dispositif devrait être standardisé au niveau européen d’ici cet été. "L’Union européenne a demandé à l’ensemble des pays d’être prêts pour le 17 juin", rappelle Cédric O. Chaque pays "aura son application, évidemment dans un format interopérable entre les pays européens", anticipe enfin Jean-Baptiste Djebbari.