Covid : le troisième confinement donne-t-il déjà des résultats ?

Toute la France continentale est confinée depuis le 3 avril, et certains départements depuis le 20 mars. Ces mesures ont-elles déjà eu un effet pour endiguer l’épidémie ?

Crédits Photo : © Shutterstock / Jerome LABOUYRIE

Par Lucile Boutillier

Rédigé le April 14, 2021 , mis à jour le April 14, 2021

Deux semaines de "confinement extérieur" se sont déjà écoulées, et même trois pour certains départements. Mais ce type de restrictions peut-il réellement freiner l’épidémie ?

La date du 3 avril à laquelle ce confinement a été mis en place complique la réponse. En effet, du 3 au 5 avril, le nombre de tests effectués s’effondre au moment du lundi de Pâques. Toutefois, les données recueillies depuis par les autorités sanitaires permettent d’observer les tous premiers effets des restrictions.

A lire aussi : Covid : le confinement le week-end est-il une mesure efficace ?

Diminution dans les 16 départements

La durée écoulée du confinement diffère selon les régions : les effets se font d’abord ressentir dans les 16 premiers départements, confinés le 20 mars. Pour rappel, il s’agit des Hauts-de-France et de l’Ile-de-France, de l’Eure, de la Seine-Maritime et des Alpes-Maritimes.

Ainsi, le taux d’incidence est parvenu à un pic autour du 31 mars dans ces territoires (courbe bleue ci-dessous). Par la suite, elle a entamé une descente lente mais qui semble se poursuivre après le week-end de trois jours. 

Source : CovidTracker

A lire aussi : Covid : les réanimations saturées "au moins jusqu’à mi-mai" à Lyon

Stabilité dans le reste du territoire

En ce qui concerne les autres territoires, les quatre régions présentées sur le graphique ci-dessus représentent bien l’évolution qu’ils ont suivie depuis le début du confinement national le 3 avril.

Le taux d’incidence a continué d’augmenter jusqu’à s’effondrer le lundi férié de Pâques, le 5 avril. Puis, selon la région concernée, il est resté stable comme dans la région Centre (courbe orange) ou a continué à diminuer comme en Occitanie (courbe bleu ciel).

En ce qui concerne la situation à l’hôpital, il est encore trop tôt pour observer des effets sur le nombre de patients hospitalisés ou en réanimation. En effet, quand un pic du taux d'incidence est atteint, il faut généralement compter deux semaines supplémentaires pour observer un pic à l'hôpital. Les jours et les semaines à venir permettront donc d'obtenir une réponse définitive quant à l'efficacité du confinement.