Le père Noël est-il en bonne santé ?

Stress, horaires décalés, port de lourdes charges ... l'hygiène de vie du Père Noël est loin d'être irréprochable ! Comment peut-il pour gagner en longévité ? Le Dr Uzan, cardiologue médecin du sport, lui adresse son ordonnance.

Par la rédaction d'Allodocteurs.fr

Rédigé le December 10, 2018 , mis à jour le December 13, 2018

Le père Noël souffre d'embonpoint, son tour de taille est inquiétant et c'est un réel facteur de risque cardiaque pour lui. Un tour de taille à plus de 99 cm chez l'homme et 92 cm chez la femme est corrélé à un risque d'infarctus multiplié par deux. En effet, chaque centimètre compte et c'est 2% d'augmentation du risque de faire un infarctus pour chaque centimètre de tour de taille supplémentaire.

Cela vérifie l'adage selon lequel il faut éviter de prendre du poids avec l'âge. Pour cela, deux solutions : augmenter son activité physique en faisant un peu plus de sport par exemple, ou diminuer un peu sa ration alimentaire, pas nécessairement au quotidien, mais au moins de temps en temps. 

Le père Noël est-il cardiaque ?

Avoir du ventre est le reflet de ce que l'on appelle la graisse viscérale, c'est-à-dire la graisse qui entoure les organes. Cette graisse est à l'origine de l'inflammation globale de l'organisme, de la plus grande fréquence des diabètes par exemple. En cardiologie, une formule dit qu'il vaut mieux avoir de grosses fesses qu'un gros ventre.

L'excès de graisse abdominale interagit directement avec le foie et conduit à une perturbation de la régulation du taux de sucres et de mauvais cholestérol. Ces graisses logées profondément dans l'abdomen (à distinguer des "poignées d'amour" situées juste sous la peau) sont plus nocives car elles sécrètent plus de substances inflammatoires. Substances qui multiplient le risque cardiaque par vingt.

Un masque anti-pollution pour le père Noël ?

Ce que respire le père Noël en une seule soirée en passant par les cheminées est l'équivalent de la pollution qu'on peut subir lors des pics de pollution. La pollution est responsable de 400.000 décès chaque année en Europe ! Les maladies cardiovasculaires en sont les principales causes (80%). Lorsque les particules fines sont inhalées, elles pénètrent immédiatement dans la circulation sanguine et sont absorbées par les artères.

A l'intérieur des artères, ces particules créent l'inflammation qui est la base sur laquelle se développent les plaques de cholestérol (athérome). Heureusement, les cheminées sont de moins en moins nombreuses et les énergies propres qui servent à nous chauffer vont le sauver.

Travailler en horaires décalés : quels risques ?

Le fait de ne travailler qu'une seule fois dans l'année, avec une vraie contrainte de temps, est un nouveau risque auquel il est régulièrement confronté. En effet, une personne sédentaire qui ne fait rien le reste de l'année et qui d'un coup fait un effort intense multiplie par cent son risque d'infarctus ou de mort subite. Alors que la même personne qui s'entraîne régulièrement le divise par cinquante.

Il faut lutter contre la sédentarité, le prochain cadeau d'anniversaire du père Noël pourrait être un vélo d'appartement pour s'entretenir à moindre frais et qui ne doit bien sûr pas se transformer en porte-manteau ! De plus, faire un effort dans le froid complique encore plus les choses sur le plan cardiaque.

Dans cette situation, en plus de gérer l'effort qui est déjà une contrainte importante (la fréquence cardiaque est multipliée par trois et la tension par deux), l'organisme doit réguler la température corporelle et donc la fréquence va encore plus grimper dans un environnement froid. Il faudrait donc offrir une bonne grosse doudoune rouge au père Noël !

Le père Noël est-il stressé ?

Aller plus vite qu'Amazon et la Redoute a un prix ! Un stress aigu fait exploser le niveau de tension artérielle et de fréquence cardiaque (plus de 20 de tension par exemple), les artères peuvent se spasmer, se rétrécir et là, c'est l'accident cardiaque... Le risque est multiplié par huit de faire un infarctus en cas de stress majeur. Il faut savoir que le stress représente le troisième facteur de risque d'infarctus après le cholestérol et le tabac. Il serait responsable de 33% des infarctus.

Voici quelques efforts que le père Noël pourrait faire pour gagner en longévité. Depuis le temps qu'il est soumis à ce régime et à son âge vénérable, il aurait déjà dû trouver un remplaçant plus jeune, plus slim, et avec une barbe de hipster !

Sponsorisé par Ligatus