Un électrocardiogramme portatif pendant le marathon

Bénéficier d'un électrocardiogramme en plein marathon est désormais possible. Des chercheurs allemands ont mis au point un dispositif portatif, qui mesure en temps réel la fréquence cardiaque du coureur. Son but : prévenir les problèmes cardiaques lors de l'effort.

Par Léa Galanopoulo

Rédigé le November 3, 2014 , mis à jour le March 13, 2015

Des chercheurs allemands de l'université de Berlin ont surveillé en direct le rythme cardiaque de dix marathoniens, lors de deux marathons allemands. Les coureurs amateurs, âgés de 41 ans en moyenne, s'étaient vus placer des électrodes sur le torse. Relié à un Smartphone via bluetooth, l'appareil retransmettait en temps réel la fréquence cardiaque des coureurs.

L'objectif : surveiller tout risque d'arythmie ou d'accident cardiaque. "L'intérêt de la surveillance tout le long de la course est que l'on peut voir si la fréquence cardiaque augmente anormalement, s'il y a un trouble du rythme, un rythme anarchique. Ce qui peut ensuite provoquer malaise, une perte de connaissance ou un infarctus " explique le docteur Laurent Uzan, cardiologue du sport à l'institut Cœur Effort Santé de Paris, et membre du club des cardiologues du sport.

Prévenir les risques de mort subite du coureur

Les risques cardiaques liés à la course à pied sont rares, mais graves. "Le risque le plus important est la mort subite lors de la course" précise le Dr Uzan. Chez les sportifs de moins de 35 ans, la mort subite peut aussi être la conséquence d'une anomalie génétique. "En moyenne, il y a un accident cardiaque par marathon. Toute activité physique comporte un risque" ajoute le Dr Uzan.

Mieux vaut prévenir que guérir

L'intérêt de l'électrocardiogramme portatif reste donc limité selon le Dr Uzan, puisqu'il permet seulement une intervention plus rapide des secours mais n'empêche pas la survenue d'une crise cardiaque. "Le plus important est de surveiller le sportif avant, et non le jour de la course" explique t-il.

"Ce qu'il faut surtout faire c'est un bilan cardiaque et un test d'effort avant le marathon. Surtout quand on a plus de 40 ans et qu'on possède des facteurs de risques type tabagisme, cholestérol, ou des antécédents familiaux de morts subites".

Encore des obstacles techniques

Selon les chercheurs qui ont développé l'électrocardiogramme portatif, il reste encore de nombreuses barrières technologiques à franchir. La miniaturisation du dispositif et son ergonomie sont encore à l'étude. D'autre part, la foule de coureurs et de spectateurs d'un marathon empêche une transmission optimale du signal bluetooth. "30.000 à 50.000 personnes participent en moyenne à un marathon. Il est donc difficile d'imaginer appareiller et géolocaliser tout le monde. Et il faudrait aussi surveiller les monitors de tous ces coureurs en même temps !" sourit le Dr. Uzan.

En attendant, un grand nombre de joggeurs utilisent déjà le cardiofréquencemètre, qui mesure instantanément la fréquence cardiaque et peut émettre une alarme en cas de rythme anormal.

 

Source : Electrocardiographic monitoring during marathon running: a proof of feasibility for a new telemedical approach. Spethmann et al. European Journal of Preventive Cardiology, Novembre 2014 doi: 10.1177/2047487314553736